AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche du quai perdu

Aller en bas 
AuteurMessage
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: A la recherche du quai perdu   Jeu 17 Juil - 0:13

Aaaaaaaah. Je n'arrive pas à y croire. Ils l'ont changé de place. Je suis sûre qu'ils l'ont changé.
Voilà dix minutes que j'erre comme une débile à essayer de retrouver cette foutue barrière. Ouais, celle qui me mènera au Quai 9 3/4.
Comment ça, ça n'existe pas ? Evidemment que ça existe. Peu importe ce qu'il vous a dit, le monsieur, mais le quai 9 3/4 existe. Seulement, je sais plus où.
Bon. Techniquement, je suis au bon endroit, et puis, je suis en avance. Papa et maman sont encore à la voiture, ils arrivent. Pétunia, n'en parlons pas. Elle ferait une crise si on lui parlait du quai 9 3/4 encore une fois.

Je n'ai qu'à attendre qu'apparaisse une âme solitaire (ou pas) dont la destination est le même quai que le mien et le tour est joué. Attends, je n'ai pas passé un mois de vacances dans les pays du Sud et ENFIN bronzé comme une malade (miracle, pas de coups de soleil) afin d'oublier où est le quai et tout simplement rater mon train.

Il faut bien que quelqu'un passe. Quelqu'un va passer, c'est obligatoire.

Une de mes pas douées d'amies, par exemple.

Je n'arrête pas de reluquer l'horloge de la gare. J'ai encore quarante minutes. Quarante minutes pour trouver cette foutue barrière.

Merlin, Merlin. Je crois que la pas douée c'est moi.

Si seulement Marlene avait un portable... je serais heureuse. Je crois.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Marlene McKinnon
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 974
Age : 24
Citation du moment : Early to rise and early to bed makes a man healthy but socially dead.
Date d'inscription : 06/08/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Jeu 17 Juil - 1:52

10h20.

Marlene était arrivée à la gare de King's Cross cinq minutes auparavant et elle avait déjà perdu sa sœur.

*Voilà. J'étais sûre que ce jour allait arriver. Elle entre en cinquième année, c'est pourtant pas difficile de rester à côté de moi, quand même ! Quelle idiote.*

Tournant bêtement autour d'elle-même, la Gryffondor commençait sérieusement à s'inquiéter. Elle cherchait parmi les centaines d'élèves - qui n'arrêtaient pas de se bousculer - les petites couettes de Carolyn. Sans résultat. Exaspérée, elle damna le monde entier et décida d'aller retrouver Lily et Alice.

*Mais où est-ce qu'elles sont passées, ces deux-là, aussi ?*

Difficile de savoir. Tandis qu'elle pressait le pas pour se diriger vers le Quai 9 ¾, elle ne cessa de guetter une quelconque silhouette ayant la moindre ressemblance avec sa petite sœur. Elle n'en revenait toujours pas de l'avoir perdue.
Les sourcils légèrement froncés, elle scruta un à un chaque passant autour d'elle. Ils avaient tous un regard vide, une expression neutre, une démarche pressée. Que le monde est devenu impersonnel, se dit-elle à elle-même.

En accélérant un peu plus, Marlene bouscula une jeune femme et marmonna quelques excuses inaudibles.

*Bon sang ! Personne ne regarde par où... Attendez. Est-ce que la personne que je viens de percuter s'avère être... Non !*

Elle revint immédiatement sur ses pas. Devant elle, se trouvait, tout sourire...


"Lily Evans !"

Marlene n'en croyait pas ses mirettes. D'habitude, Lily avait toujours ce teint de peau un peu pâle - typique des roux - et n'arrivait jamais à rester sous le soleil plus d'une demi-heure sans avoir de grosses tâches rouges sur le visage. Mais là... C'était autre chose. Elle avait le bronzage parfait, les cheveux légèrement plus courts, et elle s'était maquillée.

"Merlin mais..."
bredouilla Marlene. "Tu es bronzée !"

Il était vrai que l'effet de contraste avec les cheveux auburn de Lily n'était pas complètement raté. Il faut l'avouer, elle était même plutôt canon ce jour-là. Tellement canon que Miss McKi' se demanda si sa meilleure amie n'avait pas eu recours à la magie pour arriver à un tel résultat. Mais au fond d'elle-même, elle avait toujours su que Merlin avait inventé la magie pour ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Jeu 17 Juil - 2:21

J'aime.

J'aime quand les gens me regardent comme s'ils venaient de voir un alien qui leur demandait où sont les toilettes.

J'aime rester deux cents ans à regarder l'horloge comme une idiote, attendant qu'un miracle me tombe sur la tête.

Oui, j'aime.

Enfin, plus ou moins. Je fus troublée par l'arrivée dudit miracle possible, qui ne me tomba pas exactement sur la tête, mais qui me rentra dedans comme un buldozer amputé de ses freins. Un buldozer dont le moteur vous murmure des excuses, et qui ressemble fortement à une des précédemment citées amies pas douées.

Je vais mourir de joie. Ma salvatrice est arrivée.

Oui, Marlene. C'est bien salvatrice, et non pas sauvetationnelle, je maintiens.

Mais bref. Marlene McKinnon, la brune, la belle, la sensationnelle Miss McKi' était le buldozer pas doué qui m'avait fait terriblement peur en me derrangeant dans ma contemplation lunatique de l'horloge de King Cross.

L'horloooooge du démooooon.

Mais, contrairement à McKi', je ne gardai pas un air ahuriement possédé et lui fis un énorme sourire, comme qui dirait soulagé. De un, j'étais sauvée, de deux, mam'zelle Lene, c'est quand même ma meilleure amie, et ça fait quand même un mois qu'on s'est pas vues. Quand même. Alors, joie, quoi. Joie profonde.

Donc, ma meilleure amie, d'un air de possédée, hurla élégamment mon nom au milieu de la gare.

Merlin. J'aime mes amis.


"C'est mon nom, oui,"
répondis-je calmement, toujours tout sourire.

La pauvre. Je compatis, chère amie ahurie.

Apparemment, c'est mon bronzage qui a fait sensation. Assez fière de moi même, j'acquiesçai vigoureusement. J'étais heureuse qu'elle le remarque. C'est vrai, quoi. J'aurais pu mourir carbonisée, mais non, j'ai eu le courage d'affronter le soleil. L'impétueux et flamboyant soleil. Heureusement que ma baguette que j'aime tant l'a empêché de me griller à la sauce barbecue et de me transformer en charbon.

Bref.


"Absolument. Mes vacances auront servi à quelque chose..." répliquai-je avec un sourire trente-deux dents et demie. "Mais t'es belle aussi, rassure-toi. Tu as fait quelque chose à tes cheveux ou je me trompe ? Ca te va bien, sérieux ! Où est Carolyn ? Je suis si heureuse de te voir. Tu m'as manqué ! Je t'ai manqué aussi ? Tu as vu Alice ? Merlin, il faut qu'on la trouve, j'ai une nouvelle à vous annoncer. Tu as vu quelqu'un d'autre de notre année ? Tu as..."

Saisissant les mains de mon amie, je débitai à toute vitesse une tirade improvisée, assez enthousiaste, mais je m'interrompis soudainement, me remémorant ma détresse.

"Oh, et, à propos... c'est où, déjà, qu'est la barrière de 9 3/4 ? Tu vois, j'ai dû subir un sortilège d'Amnésie pendant les vacances, ou peut-être que j'ai trop côtoyé le professeur Linnet, bref, le fait est que j'en ai perdu la trace."

Essayons le ton de banalité, peut-être qu'elle ne se moquera pas de moi. Du moins, c'est à peu près ce que j'espérais en lui révélant une si honteuse information.
Mais, arrête. C'est de Marlene McKinnon qu'on parle, là. Marlene McKinnon. Ce n'est pas n'importe qui.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Marlene McKinnon
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 974
Age : 24
Citation du moment : Early to rise and early to bed makes a man healthy but socially dead.
Date d'inscription : 06/08/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Jeu 17 Juil - 3:51

Marlene était aussi soulagée d'avoir trouvé Lily, et ne put s'empêcher de se dire intérieurement que celle-là, au moins, elle ne l'avait pas perdue.

Comme tous le savaient, il arrivait parfois chez la personne de Lily Evans de se lancer parfois dans de longues suites de questions, proférées à toute vitesse et pour la plupart incompréhensibles.
En réalité, "incompréhensible" n'est pas le mot. C'est juste qu'en entendant plusieurs questions à la suite, il est difficile pour l'être humain de tout retenir et de réciter les réponses d'un seul coup juste après.
Il faut alors caser Alice et Marlene dans la case "alien" car ces deux-là sont les seules à savoir répondre à Lily dans ce genre de situations.

Pendant le long monologue de Lily, Miss McKi' roula des yeux, et répliqua d'un air tout aussi monotone :


"Merci. Je les ai juste laissé pousser un peu. Merci. Non, je ne sais pas où est cette crétine. Je suis heureuse de te voir aussi. Tu m'as énormément manquée. Non, je n'ai pas vu Alice. Oui, il faut qu'on la trouve. Quelle nouvelle ? Il me semble avoir aperçu Frank avec ses parents tout à l'heure. Et...
"

Sa phrase resta en suspens. Marlene écarquilla les yeux une seconde et sa bouche s'ouvrit en un O parfait.

"Tu... t'es sérieuse ?"

Ça y est, il allait venir, il était presque là... Elle fit tout pour le faire revenir d'où il venait - d'où il venait, d'ailleurs ? - elle tenta le mordillon de joues, de penser à autre chose, aux ASPICs mais...

"... Hahahahaha !"

Il était là. Marlene éclata de rire. D'un rire franc et moqueur, comme la plupart de ses rires. Elle pointa Lily du doigt comme si elle était venue déguisée à une soirée... non-déguisée. Comme si elle venait de sortir une énorme ânerie. Mais après tout, c'était un peu le cas, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Féminin
Nombre de messages : 739
Age : 26
Humeur : Unstable.
Citation du moment : Les êtres sont régis par des rapports de séduction...
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Jeu 17 Juil - 14:46

Le réveil avait été difficile chez les Potter. Chez les Potter, car Sir Black était en fait eum... Allé là-bas, durant tout l'été. Enfin, celà, apart les Maraudeurs, personne ne le savait. Ah si, le groupe de personnes qui était autrefois sa "famille", mais enfin, il ne comptait plus depuis longtemps.
Bref.
Toujours est-il que donc, en ce début septembre, James Potter et Sirius Black n'était pas très réveillé. A vrai dire, heureusement que la maman adoptive de Siri' les avait réveillé, assez à l'avance, car sinon, il était certain que les deux frères de coeur seraient toujours dans les bras de Morphée. Ah, eu heureusement aussi que cette dit' maman leur avait bien tout rangé leur valise, et que le dit' papa adoptif avait tout prévu pour le rangement des valises et leur transport. Ah, et heureusement que leur petit déjeuner avait été préparé et tout ça.
Comprenez les. Ce n'était pas qu'ils étaient des flemmards. Simplement, ils avaient oubliés que les vacances étaient finis, et qu'il était plus prudent, la veille d'une rentrée scolaire, de se coucher tôt. Mais bon. James Potter et Sirius Black avaient trouvé amusant de faire du quidditch nocturne dans la petite ville sorcière où James habitait, et d'aller ensuite refaire le monde autour d'un verre de whisky pur-feu. On ne les changerait pas, va.
Bref.
Pour poursuivre, les deux jeunes hommes étaient arrivés à la gare, accompagnés des parents Potter. Poussant chacun un lourd chariot transportant leurs -multiples- affaires, d'une seule main, ils ne prêtaient nullement attention aux gens -toujours au milieu de leur chemin- et tenaient dans leur main libre un maxi-pain-au-chocolat qu'ils savouraient, sans même s'en rendre compte, en même temps, avec cet air extasique sur le visage. C'était qu'ils étaient bons... Ces pains au chocolat.


___


"Potter ?"

Froissant le papier de son petit déjeuner, Sirius s'arrêta en plein milieu de la gare. Il regarda autour de lui. James Potter, Cornedrue, SON Potti-Potta avait disparu.
Son nez se plissa légèrement tandis qu'il épiait sans aucune discrétion, mais avec un air extrêmement charmant, les gens qui se pressaient autour de lui.
Il ne reconnaissait personne. Et personne ne le reconnaissait. Ce qui était étrange, va t-on dire. Certes. Il y avait bien certaines filles, jeunes filles, femmes et autres jeunes femmes qui lui adressaient des sourires appréciateurs, mais il ne les connaissait ni de si, ni de la. Humm...

C'était vrai qu'en ce jour de rentrée, Sirius Black était particulièrement beau. Vous allez me dire, a juste titre, que Mister Sexy est toujours charmant, et beau, et sexy justement. Mais là, peut-être encore plus que d'habitude. Comme à chaque fois.
Sirius faisait partie de ces jeunes gens qui semblaient s'embellir jours après jours, voire, heures après heures. Sa avait toujours été comme ça.

L'été passait au grand air, entre fêtes, baignades, et autres virées, avaient eu raison de lui : sa peau était bronzée, toujours sans défauts. Son visage était peut-être devenu un peu plus dur, mais ses traits étaient restés fins. Ses cheveux, ni courts, ni longs, d'un noir corbeau, étaient désinvoltement coiffés en mèche éparses et soyeuses. Son corps semblait n'avoir jamais été aussi ferme qu'en ce jour, ses muscles parfaitement imaginables sous la chemise noire qu'il portait, entrouverte de deux boutons. Un jean simple soulignait sa taille moyenne (pour un homme), ses baskets, plates et noires étaient décontractées. Ses yeux, pourtant magnifiques, étaient cachés par des lunettes noires et lui donnait un air très VIP.
C'était peut-être par cette élégance naturelle, et pourtant non cherchée, que tout les regards, parfois mêmes masculins, se tournaient vers lui, voire, s'arrêter.
Humm...

Il retroussa les manches de sa chemise.
Poussa un soupir. Potter l'avait donc déja abandonné ?


Il jeta un coup d'oeil à la grande horloge murale. Il était en avance. Il était en avance ? Tout s'expliquait. James Potter ne SUPPORTAIT pas d'être en avance. C'était pour ça qu'il l'avait perdu de vue. Ahaha. Ne vous moquez pas. Les Maraudeurs étaient comme ça, des... Des Maraudeurs, quoi.
Un fin sourire aux lèvres, Sirius reprit sa marche, poussant sans effort son chariot et se dirigea avec sa nonchalence habituelle entre les barrières 9 et 10.

Dans sa tête, alors que ses pas le menaient naturellement au bon endroit, il essayait d'imaginer ce premier trajet en train de cette dernière année à Poudlard. Dernière année... Son sourire se fit plus discret. Dernière année... Il allait devoir en profiter...

Un éclat de rire retentit à ses oreilles. Il ralentit sa marche. C'était qu'il avait l'ouie fine, Sirius... On ne se demandera pas pourquoi. Il jeta un coup d'oeil à droite, entre les indications 8 et 9 de la gare, et reconnut, même la voyant de dos, une de ses amies. Marlène McKinnon.
Faisant prestement demi-tour, il s'approcha de la jeune femme, qui discutait avec une personne qu'il ne connaissait pas... A moins que...


"Lily Evans ?"

Certes. Il était venu voir Marlène, mais c'était Lily qu'il avait interpellé en premier. Elle était...
Il poussa un fin sifflement admiratif suivit d'un sourire en imaginant le poing que lui aurait balancé son Potti-Potta si il avait été à côté de lui. Personne n'avait le droit de toucher, de regarder Lily Evans. Ahaha.


"... Et Marlène McKinnon."

Son regard, toujours caché par ses lunettes, s'était tourné vers Marlène, qu'il gratifia d'un sourire franc.
C'était qu'il l'aimait bien, Marlène... Il rigolait bien avec elle, en fait. Elle lui avait toujours plu, même si il ne s'était jamais rien passé entre eux. Enfin, si. Il l'avait embrassé, l'année passée. Parce qu'il se devait de le faire, puisqu'elle était LA fille la plus convoitée, et que lui était... Et bien, Siirus Black. Mais bon, rien, niet. Aucune suite à leur histoire, d'ailleurs, Sirius n'y avait pas songé durant l'été. Sa avait été... Normal, ce qui s'était passé. Sans feux particuliers... Pour lui. Mais là...
A l'y regardait, elle avait conservé tout ce qui la rendait belle, et vivante. Mais elle avait un petit truc en plus qui la rendait carrément irressistible. Hum...

Il enleva ses lunettes de soleil et les fourra dans le premier sac qu'il trouva, avant de relever son regard et de planter ses yeux magnifiquement gris dans ceux de McKinnon.
Juste comme ça.


"Ravi de vous revoir..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wxw-chocapic-wxw.skyblog.com
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Ven 18 Juil - 15:30

[ HJ : Huh... j'me réessaye à la troisième personne. J'ai pas encore décidé laquelle je préfère :/ ]

Youpi. Oh, tout simplement, joie. Encore un coup pour l'orgueil de rousse n°1. Elle n'aurait pas dû lui dire, à Marlene, c'est tout. Elle aurait dû se taire. Pourquoi est-ce qu'elle n'y avait pas pensé avant, hein ? Qu'il fallait se taire. Et que Marlene l'emmènerait bien, d'un moment à l'autre, à l'endroit précis où se situait la barrière. Donc, par ce réciproque raisonnement, McKi' n'avait pas besoin de savoir que Lily Evans avait honteusement et complètement oublié où se trouvait cette satanée barrière.

M'enfin. Le mal était fait et Marlene riait à gorge déployée. Le ton de banalité n'avait pas suffi à l'arrêter. Son sourire se crispant, Lily mentalisa comme il serait exceptionnellement satisfaisant de tordre le cou de la Lenny nationale en ce moment-même. Maaaaais, comme Marlene c'est une potesse et qu'elles venaient de s'offrir d'émouvantes retrouvailles, Liliann décida de laisser passer le brûlant outrage.

Pour cette fois.


"Huh... oui, hein, c'est drôle, je sais... Je veux dire... Ils l'ont changé de place, c'est pas possible, pas' que..."


# Huh, c'est ça, Lily, enfonce-toi encore plus. #

Tandis qu'Evans se lamentait exagérément en soi-même sur son mauvais karma (rien de tel qu'une petite dramatisation pour bien commencer l'année), quelqu'un l'interpela une nouvelle fois. Une voix familière, en fait. Ouais. L'un des plus beaux gosses de Poudlard, en face d'elles, à interpeler avec surprise non contenue la rouquine dramatique.


# Qu'est-ce qu'ils ont tous avec mon nom ? Je vais le changer. Dorénavant, je m'appelle Jane Eyre. #

"Non, j'ai changé de nom," affirma-t-elle avec conviction. "Maintenant, je m'appelle Jane Eyre."

C'était ça de fait.

Mais pour ne pas passer impolie, vu que Sirius Black n'était quand même pas n'importe qui et puis que c'était quelqu'un de drôle et sympathique et charismatique et qu'il n'y avait pas de raison pour ne point le saluer (respire), autant lui dire bonjour. Non ?


"Hello, Black. Bonnes vacances ?" questionna Lily avec un sourire radieux.

Ça y est. La bonne humeur est revenue, sabrez champagne et guaranà.
Elle ne perçut pas l'espèce de sifflement émis par Black. Trop occupée à se poser LA question existentielle.

Where is Brian ?

Where is Potter ?

Pose la question ? Ou pose pas ? Non pas que ce soit important, mais dès qu'elle avait vu Sirius, quelque chose avait semblé manquer. Sirius Black, après tout, n'allait nulle part sans son Potti Potta, c'était bien connu.

Bah... aucune importance, à la fin. Déjà qu'elle s'étonnait que Black soit aussi en avance. Les Maraudeurs n'arrivaient jamais en avance. Ils arrivaient toujours (ou presque) en retard. Alors, cherchez l'erreur.

Mais c'était mieux comme ça. Peut-être qu'elle n'avait pas un si mauvais karma que ça, après tout.

Cependant, Miss Evans continua de chercher quelqu'un du regard. Ce n'était plus Potter, il s'agissait maintenant de ses parents. Ils prenaient trop de temps. Et c'était eux qui avaient le chariot et les bagages et Jewel, le chaton. Techniquement, elle avait encore le temps, et puis ils pouvaient tout à fait la rejoindre sur le quai (malheureusement, il semblait que ses parents, EUX, qui n'étaient jamais allés à Poudlard, se souvenaient très bien d'où se trouvait la barrière, contrairement à leur fille). Mais bon. Elle commençait sérieusement à s'impatienter. Lily Evans ne connaît pas la patience.

Et là, une pensée horrrrrrible percuta notre pauvre rouquine délaissée. Et si McKi' partageait avec Black l'incapacité de la rousse à retrouver la barrière ? Celui-ci rirait encore plus fort, sans doute, avec son rire de joyeux canin. Et là, il y aurait deux meurtres sanglants figurant demain dans les journaux moldus. "Jeune fille de 17 ans assassine sauvagement deux amis innocents en plein milieu de la Gare de King Cross". Ça ne le ferait définitivement pas.

Pour éviter toute boucherie inutile, Lily tourna la tête, si vite que son cou en craqua et qu'elle laissa échapper un inaudible gémissement de douleur, dans la direction de son amie. Et son regard d'avertissement fut des plus mortels et flippants qui soient. Elle n'avait intérêt à rien dire, sinon sa tête servirait à des expériences chimiques illicites et même Nick-Quasi-Sans-Tête, le fantôme qui n'a été décapité que partiellement, serait envieux de la brunette.

Foi de Liliann Evans.

Ou de Jane Eyre.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x


Dernière édition par Lily Evans le Ven 18 Juil - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Marlene McKinnon
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 974
Age : 24
Citation du moment : Early to rise and early to bed makes a man healthy but socially dead.
Date d'inscription : 06/08/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Ven 18 Juil - 17:14

Il était vrai que chez l'espèce Marlene McKinnon, il pouvait arriver parfois qu'elle commence à rire pour telle ou telle raison, puis qu'elle se dise que ce n'était plus drôle et qu'elle s'arrête. Certes.
Mais avant même que McKi' puisse se dire que sa meilleure amie avait peut-être vraiment subi un sortilège d'Amnésie, Lily Evans s'était enfoncée avec une réplique des plus... Comiques.
Et elle était repartie de plus belle.

* Ils l'ont changée de place ! Ils ont changé la barrière de place ! *

Elle gloussa comme un dindon pendant encore longtemps, assez longtemps pour qu'elle ne remarque pas que Sirius Black était dans la place, et que... Ben, c'est déjà une surprise de taille, nan ? Suspect
Son fou rire s'arrêta immédiatement parce que :

1. Même si Miss McKi' pouvait se montrer une réelle fausse-amie la plupart du temps, elle savait pertinemment que Sirius Black, lui, après avoir bien ri, n'hésiterait pas à faire part à Potti-Potta - et à la terre entière - le petit oubli de Miss Evans.

2. Il venait d'arriver et avant même d'avoir pu dire que Marlene était superbe, patati, patata, c'était LILY qu'il avait sifflée. Bon, certes, ce genre d'attitude chez les beaufs de première catégorie peut sembler tout à fait inappropriée, mais quand c'est Sirius Black, eh bien... Il peut se le permettre. Nous reviendrons sur le point 2 un peu plus tard.

McKinnon était donc plutôt contente à l'idée de revoir son cher ami Sirichou, mais, comme celui-ci l'avait librement narguée, eh bien... Voilà, elle avait décidé qu'il n'était pas craquant avec des lunettes de soleil. Et toc.

Revenons sur le point 2. A part le fait que Marlene ait tout fait pour paraître la moins jalouse du monde, il y avait cette petite partie de sa tête qui était là genre * WHAT THE HEEEEEEELL ?! * parce que... Oh, vous savez très bien. Auparavant, Sirius ne s'attardait jamais réellement sur Lily et... Il y a certaines règles qui disent qu'une fille qui ne sait pas qu'elle est canon ne représente aucun danger pour les autres. Voilà ce à quoi McKi' pensait, de façon plutôt abattue, il faut l'avouer.


"Hey, Sirius."
finit-elle par dire, chassant toutes pensées de sa tête.

Elle sourit gentiment à Sirius puis se tourna vers Lily, qui se présentait en tant que... Jane Eyre.
Bien, les soeurs Brontë auraient au moins une fierté de plus. Une sorcière lisait leurs livres ! HA.

Bref, Marlene commençait à se dire qu'elle avait peut-être exagéré par rapport à Lily et Sirius, et que ses inquiétudes étaient tout à fait inutiles lorsque, sous les yeux de Marlene et du gros chien noir ayant aptitude à se transformer en humain, la rouquine... gémit.

Peut-être qu'elle ne le savait pas - et c'était la raison n°1 de la liste des soulagements de Marlene - mais quand on vous fait un compliment, un simple "merci" peut suffire, et un gémissement, eh bien, c'est... Plus que des remerciements, disons.

C'est pourquoi McKinnon et Black se regardèrent, genre... Eh bien, genre, le regard entendu qu'ils pouvaient s'échanger parfois, quand ils étaient les seuls à comprendre une blague ou que, comme maintenant, ils venaient de comprendre autre chose, qu'ils n'allaient pas dire, bien évidemment.

Et soudain.
Marlene se souvint de quelque chose.
Ouais, ça datait d'avant les vacances.

[Flashback]


"Non, non, et non. Sirius, tu es un ami formidable. Je suis désolée, mais là, je vais devoir t'arrêter. Ce n'est pas parce que les Faucons de Falmouth ont un jeu plutôt agressif qu'ils vont forcément gagner. Tiens, regarde, les Harpies de Holyhead sont toutes des filles et elles ont gagné le match le plus spectaculaire de tous les temps contre les Heidelberg Harriers !"

Il arrivait souvent à Sirius et Marlene de se quereller à propos du Quidditch. Le terme exact serait plutôt « discorder » mais il se pouvait même qu'ils ne se parlent plus de la journée à cause de ça. Néanmoins, c'était souvent aux Trois Balais qu'ils se retrouvaient autour d'une bière au beurre pour se réconcilier. En réalité, ils se parlaient comme si rien ne s'était passé, et que leurs petites disputes étaient tout à fait normales et quotidiennes. Elles l'étaient, en quelques sortes.
C'était donc aux Trois Balais que Marlene et Sirius étaient à ce moment précis, mais au lieu de bavarder tranquillement, ils avaient recommencé.

"C'était il y a 24 ans !" s'exclama Sirius en haussant le ton. "L'équipe a changé, depuis !"

Marlene poussa un long soupir d'exaspération.

"OK. D'accord."

L'espace d'un instant, elle avait tout l'air de quelqu'un qui... baissait les bras. Elle fixa la table une seconde puis releva brusquement la tête.

"20 gallions que les Harpies vont gagner contre les Pies de Montrose la semaine prochaine."
articula McKinnon avec une pointe de détermination dans la voix.

Elle plongea son regard dans les pupilles de Sirius, bien impatiente de voir sa réaction - qui ne se fit pas attendre.

"Parfait." fit-il, lui serrant la main, puis il fronça les sourcils, comme s'il venait de se souvenir de quelque chose. "Attends... Les cours finissent dans trois jours. Tu ne pourras pas me donner l'argent."

Marlene fit l'impasse sur la prétendue victoire de Sirius et souffla, un rictus aux lèvres :

"A la rentrée, alors."


[Fin du flashback]


Et ladite rentrée était arrivée. Marlene se souvint même du jour où elle avait vu le match, mais un autre flashback serait inutile. Toujours est-il que les Harpies de Holyhead avaient perdu, même si elles avaient plutôt fait un bon jeu.
La première solution, pour ne pas donner les 20 gallions qu'elle devait à Sirius, était de le tuer. Mais inconvénient n° 1 : aller à Azkaban à l'âge de 17 ans serait plutôt stupide.
La deuxième solution était de se mettre à genoux et de le supplier. Inconvénient n° 1 : Cela salirait l'ego de Miss McKi' et inconvénient n° 2 : Cela salirait son pantalon.
Il ne lui restait plus que la technique utilisée par à peu près tout le monde : l'oubli.

C'est donc, plutôt gaiement, et au risque de s'attirer les foudres de Lily, que Marlene changea totalement de sujet :


"Devine quoi ? Lily a oublié où se trouve la barrière !"

Aïe. La seule consolation de Marlene après s'être fait décapiter par Lily serait, euh... D'avoir fait rire Sirius ?


* Mais peut-être que si je lui explique par manière télépathique, que c'était pour ne pas donner 20 gallions à Sirius, peut-être que Lily comprendra... *

Oui Marlene, peut-être qu'elle comprendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Féminin
Nombre de messages : 739
Age : 26
Humeur : Unstable.
Citation du moment : Les êtres sont régis par des rapports de séduction...
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Ven 18 Juil - 18:56

"Jane Eyre ?" Il quitta des yeux McKinnon pour regarder Lily, un air imperceptiblement sceptique se lisant sur son visage. "Pourquoi, Jane Eyre ? C'est quand même plus joli Lily Evans." Silence. "Enfin, je crois..."

Il se perdit quelques instants dans ses propres songes. Des songes tout a fait puérils, mais que voulez-vous. De toute façon, tout le monde un jour s'est posé ce genre de questions : est ce que c'était plus joli de s'apeller Tatiana ou Maéva ? Plus joli d'avoir un nom de famille court, ou long ? Enfin bref.
Il secoua légèrement la tête, sortant de ses rêveries.
Il ne savait pas même si elle lui avait répondu, et continua à darder sur la rousse un regard sceptique.


* Sirius, elle t'a posé une question, vois-tu... Certes, certes. *

Si Black avait passé des bonnes vacances ? Si on en excluait les trois jours et demi qu'il avait passé au 12, square Grimmaud, avant de prendre la poudre d'escampette pour ne plus jamais, au grand jamais, revenir là-bas, et bien... Oui, il avait passé de bonnes vacances. De très bonnes vacances. Alors qu'un voile un peu vague passa devant son regard clair, et qu'un léger sourire se dessinait sur ses lèvres, il se surprit à repenser à tout ces bons moments de vacances... : 24h/24h avec son cher James, une grande partie du mois d'aout avec, en plus, Peter et Remus, toutes ces filles qu'ils avaient rencontrés, toutes ces fêtes, ces plongeons dans la piscine magique des Potter, cette semaine avec les Maraudeurs, et les Pettigrow, dans un centre de vacances totalement moldu, ces soirées exclusivement quidditch, à regarder les matchs, à boire des canons, à commenter les résultats, toutes ces grasses matinées, ces réveils avec ou sans douceur, l'impression de famille lorsqu'il était avec les Potter, la cousine à James, les paris et autres défis, les tatoueurs moldus... Dans un geste dont il ne se rendait même plus compte, il se passa une main dans sa nuque, et son sourire s'élargit.

"C'était des très, très, très bonnes vacances, en fait..." Son sourire charmant était devenu comme mystérieux, comme si il cachait des choses. Ah oui, c'était vrai, il cachait des choses...! "J'étais chez les Potter. J'ai James quoi..." Enfin. Il ne savait pas vraiment pourquoi il précisait. C'était logique. Enfin. A partir de sa première année à Poudlard, tout le monde avait su que, mnimun deux semaines, Sirius, durant l'été, allait chez James. Enfin, là, il s'était avérait que ce n'était pas que deux semaines, mais, quelle importance ? "D'ailleurs, vous ne l'avez pas vu, James ?" Etrangement, ou peut-être pas, il regardait toujours Lily. Et c'est alors qu'une étincelle de malice passa dans son regard, tandis qu'il continuait à observer la jolie rouquine. "Tu le cherches, peut-être ?" Un léger gémissement de la part de Lily.

Alors que les années précédentes, Sir Black n'aurait pas hésité une seule seconde à rire, faire un commentaire pervers, laissait un sourire d'obsédé sexuel s'emparait de sa bouche, il se contenta simplement de relever très légèrement le menton, comme pour cacher aux yeux des jeunes femmes -plus petites- la petite fosette qui indiquait qu'il souriait, et de tourner son regard lumineux vers Marlène. Qui le regardait.
Oui, oui, ils s'étaient compris.
Passons.
Un instant de silence passa.
Les deux jeuns femmes semblaient penser à un on-ne-sait-quoi, tandis que Mister Sexy espérait de tout coeur que James Potter allait apparaitre. Non pas parec qu'il était un tant soit peu géné d'être avec deux jolies filles, loin de là, il en avait l'habitude, mais bien parce que, Lily Evans ici présente était l'ammouuuurrrr de la vie de Potti-Potta. Et qu'il manquait, déja, une occasion de la voir, lui parlait, la toucher, le draguait, la... Tout ça, quoi.
Parce que bon, rappelons le, enfin, personne n'était au courant apart les deux concernés, mais James avait fait le serment inviolable, devant Sirius, d'épouser Lily Evans dans les deux ans qui suivraient leur dernière année à Poudlard. Mouhaha, il était bête, ce Potter. Enfin, Sirius aussi puisque c'était lui qui en avait eu l'idée. Mais c'était seulement parce qu'il était convaincu que les deux se mariraient. Niark.

Alors qu'il souriait plus franchement en se rapellant ce souvenir, il entrouvrit la bouche. Se rappelant soudain de quelque chose, alors que passait près d'eux un jeune garçon qui transportait, à n'en douter, un balai.


"Marlène, tu te rap..."

Mais il se tût alors que la dit Lène' l'informait que Lily ne savait plus où était la barrière.
Il resta stoïque un moment.
Regarda Marlène plus longuement. Puis Lily. Puis de nouveau Marlène, comme si ce qu'elle venait de dire était absurde. Puis encore Lily et... Il éclata de rire. De son rire unique, ressemblant quelque peu à un aboiement de chien (on ne savait pourquoi) et qui le faisait tout bonnement rayonnait. Il n'arrivait pas à souffler mots alors que son rire ne savait apparement pas comment cesser.


"Li... Ly tu... ahaha... Bar... Rière 9, 3/4..."

Ce fut tout ce qu'il réussit à prononcer alors qu'il tentait de se calmer et de reprendre son souffle, tout en indiquant aux jeunes femmes l'endroit exact où se trouvait le passage magique.
Tsss...
Il lui fallut quelques dizaines de secondes pour arrêter de rire, quelques dizaines pour souffler et relever vers les jeunes femmes un visage impassible. Du moins...


"Je vais vous y mener..." Le sourire qui barra son visage indiquait très clairement qu'il pouvait très facilement se remettre à rire si l'une des deux reparlait de ça, ou ... Il poussa un long soupir de contentement et se redressa, s'accoudant sur son chariot.

"Tu... Croyais qu'ils l'avaient changé de place ?" Sourire ultrabright à l'appui, ses yeux posés sur Lily scintillaient. Non, non, il ne relancait pas le sujet... Ou presque. "C'est une de ces choses qu'ils ne peuvent pas changé, tu vois, parce que c'est depuis des années et encore plus des années qu'elle se trouva là, cette barrière et..." Depuis quand était-il aussi informé sur une barrière ? Eum... "Bref." Mais il souriait toujours. Parce que, Evans, elle était vraiment drôle.

[Lènny, je met pas tout de suite qu'il se rapelle du pari, sa te gène pas ?!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wxw-chocapic-wxw.skyblog.com
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Ven 18 Juil - 19:46

[ HJ : Je vais vous trucider. Si, si, bande de pervers profiteurs de la douleur d'autrui >< ]

Apparemment, Sirius Patmol Black ne comprenait pas la génialité du fait de changer de nom. S'appeler Jane Eyre était beaucoup plus avantageux que de s'appeler Lily Evans, mille fois plus avantageux, parce que... c'était un nom peu commun, et célèbre, et... aussi qu'elle a une fin partiellement heureuse dans le roman, et... enfin, bref, Jane Eyre, c'est plus stylé en un sens que Lily Evans. C'est une femme forte, etc., etc.

D'accord, laissez tomber.


"Oh... merci bien," répondit-elle au compliment de son nom, souriante. "Mais, vois-tu, je voulais changer un peu. J'sais pas, les gens tels que toi ou Marlene n'arrêtent pas de hurler mon nom au milieu de la gare, et je me demandais si en devenant Jane Eyre, ce phénomène allait subir un quelconque changement. C'est très intéressant, en fait, vu que, jusqu'à maintenant, personne ne m'a réellement appelée Jane Eyre."

Le ton le plus désinvolte au monde pour une théorie pour le moins assez étrange. Bref. Nous parlons de Lily Evans.

Distraitement, Lily écouta Black raconter vite fait ses vacances. Ah, il était chez Potter. Elle s'en serait doutée. Mais voilà, encore une raison pour qu'il soit avec Sirius Black en ce moment-même, et pas ailleurs. Or, ce n'était visiblement pas le cas. Donc, James Potter est ailleurs. La question est : pourquoi, ailleurs ? La réponse, Lily Evans à vrai dire s'en fouttait complètement, maintenant totalement absorbée par l'absence de ses parents.


"Absolument pas,"
répondit-elle du tac au tac. "Je cherche mes parents, qui... Eh ?"

Sirius et Marlene venaient de s'échanger un regard complicement amusé, ou c'était une illusion d'optique projeté sur son esprit fragile de rousse au mauvais karma ? Toujours est-il que Lily n'est pas naïve. Donc, elle comprit immédiatement que quelque chose n'allait pas. L'horrible impression qu'ils se moquaient de quelque chose, et que ce quelque chose, c'était une rousse que nous ne citerons pas. Nous dirons seulement que son nom commence par "E" et se finit par "vans". Les yeux de ladite personne se fermèrent, jusqu'à ne former plus que deux fentes étroites, suspecteusement posées sur les deux zigotos comploteurs. Suspect Elle n'aimait décidément pas ça.

Le moment où Lily fut définitivement convaincue qu'elle avait un mauvais karma, ce fut quand Marlene ignora délibérément son avertissement silencieux et brisa toutes les règles de l'amitié existantes au monde. Furieusement désespérée, Lily se serait bien laissée tomber à genoux sur le sol de la gare, mais elle avait un minimum de tenue, quand même.

Le monde s'était arrêté de tourner. Ce n'était pas possible. Parce qu'elle n'aurait pas dû raconter ça à Marlene. Elle lui avait vainement fait confiance, et voilà que Marlene racontait à Sirius, qui raconterait à tous les Maraudeurs, qui allaient bien se marrer et lâcher ça devant une groupie, et les groupies des Maraudeurs étant d'infernales pies trépignantes et bavardes, tout Poudlard serait au courant avant la fin de la journée.

Dur. Même pas sur le quai, et voilà qu'elle avait déjà des raisons de se suicider.


"Nooooon ! Marlene, je n'y crois pas, tu m'as TRAHIE ! SUR TOUTE LA LIGNE !" Mortellement affectée, Lily leva les yeux au ciel. "Merlin, pourquoi me hais-tu ?"

Bon. Moment "ma vie est immensément pourrie" passé, Lils décida enfin de lancer un regard à Sir Black, afin de le fusiller, de l'amputer, le décapiter, le mutiler, l'ankyloser, l'électrocuter, le zigouiller et le re-fusiller d'avance pour qu'il ne puisse raconter ce qu'il savait à des tiers. Ou pas.

"Tu en sais trop maintenant, Black. Désolée, je vais devoir t'assassiner," marmonna-t-elle très peu sérieusement, plutôt ennuyée. "Non sérieux, c'est bon, ce n'est pas comme si mon cervelet avait une faille quelque part ou comme si j'avais attrapé quelque chose du professeur Linnet. J'ai juste oublié, ok ? Oui, je sais, c'est la septième fois et pourtant j'ai oublié. D'ailleurs, je crois que j'ai été victime d'un sortilège d'Oubliettes. Oui, c'est ça. Parfaitement. Sortilège d'Oubliettes."

Youpi, Black en rajoutait. Lily décida de laisser tomber. Elle l'ignora royalement, et se remit à scruter l'horizon à la recherche de ses parents en soupirant. Décidément, l'année commençait bien. Peut-être qu'Alice saurait être plus clémente, elle. Ou peut-être pas. Merlin. Elle s'était mise dans de beaux draps. Elle devrait se rebaptiser Gaffeuse Eyre. Ça collait plus. Et c'était vraiment désespérant.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Marlene McKinnon
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 974
Age : 24
Citation du moment : Early to rise and early to bed makes a man healthy but socially dead.
Date d'inscription : 06/08/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Sam 19 Juil - 1:50

[ Nooon ne nous trucide paaas ! Tu sais bien qu'on t'aime... Laughing ]


Marlene, à cet instant précis, avant complètement oublié sa sœur. Bon... Peut-être qu'elle ne l'avait pas complètement oubliée. Juste... casée dans un coin de sa tête. C'était la colère qui la poussait à s'en ficher complètement. Même si Marlene ne se disputait que rarement avec Carolyn, c'était toujours cette attitude d'insouciance - et d'inconscience - qu'elle lui reprochait. Marlene était le genre de grande sœur plutôt protectrice, et voyait chez sa frangine toutes sortes de problèmes. Et c'était pourquoi, même à 15 ans - rappelons que Marlene était sortie avec un sixième année quand elle avait 14 ans - elle lui interdisait formellement de voir un garçon, quel qu'il soit. Miss McKi' avait par ailleurs remarqué que Sir Black prenait un malin plaisir à jouer les gentils, avec Carolyn. Quand cette dernière demandait la permission à Marlene pour une fête dans les cachots - eh oui, Lenny jouait les parents pendant qu'ils n'étaient pas là - c'était toujours Sirius qui ajoutait telle ou telle chose, comme : « Laisse-la s'amuser, un peu ! Elle a plus cinq ans. »
Chose qui avait en général pour seul et unique but que de pousser McKinnon à bout. Mais nooon, Patmol ne pourrait jamais faire une chose pareille, voyons...

À d'autres.
Toujours est-il que même si elle avait une petite partie de sa tête qui pensait encore à Carrie, elle n'était pas le premier de ses soucis.
Marlene ricana à la dernière réplique de Lily puis balaya rapidement la gare du regard. Les foules se compressaient plus ou moins autour du quai 9¾, ce qui fit la jeune femme sourire à elle-même parce qu'elle se souvint de la perte de mémoire de Lily, ou devrions-nous plutôt dire... Gaffeuse Eyre.

Sans réellement se rendre compte si elle interrompait quelqu'un ou pas, Marlene toussota légèrement.


"Y a pas mal de monde qui commence à arriver." commenta-t-elle. "On devrait aller chercher des places dans le Poudlard Express, non ?"

Elle fut heureuse que son plan marche à merveille. Oui parce que, vous savez, Sirius n'avait pas encore mentionné le mot « Quidditch » ou « balai » ou encore « pari » depuis qu'il était arrivé. Il fallait dire aussi qu'il était arrivé depuis à peine une poignée de minutes, mais ça, Miss McKi' ne voulait pas l'admettre, trop heureuse d'économiser 20 gallions...

Pendant un instant, son regard parcoura Sirius, puis Lily. Puis Sirius, puis encore Lily. Un regard comme interrogateur, comme qui dirait « Alors ? Vous en dites quoi ? » mais son expression changea, lorsqu'elle dévisagea Lily de haut en bas.


"...Où sont tes bagages ?"
demanda-t-elle avec une voix plutôt curieuse.

Comprenez-la... Après le coup du "je ne me souviens plus de l'emplacement du quai 9¾", Marlene s'attendait à une autre réponse hilarante de la part de sa meilleure amie.

* Peut-être qu'elle les a oubliés, aussi. *

C'est à cette pensée qu'un sourire naquit sur le visage de la jeune femme.
Avec une Lily comme ça, cette année allait promettre...
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Sam 19 Juil - 3:22

Parfois, on se demande... à quoi bon vous fatiguer à vous trouver des excuses parfaites, si personne ne vous croit ?
Horrible. Lily semblait donc attendre le moindre signe de ses géniteurs à l'horizon, mais en réalité, elle en profitait pour marmonner des incompréhensibles et étranges jurons. Dans le genre "pauvres pingouins panés qui polluent et me répugnent". A vrai dire elle ne le pensait pas vraiment, mais trouver des trucs bizarres à dire était un exercice relaxant et gratuit. Pourquoi s'en priver ? Elle avait intérêt à être cool aujourd'hui, parce que si elle commençait la journée de mauvaise humeur... signalons qu'il y avait toujours le voyage en train qui attendait, et qui durerait toute la journée. Qui plus est, ce serait la toute dernière rentrée. Allez. Mieux valait sourire.

Alors, au bout d'un moment, Miss Evans respira profondément, les yeux toujours rivés sur la direction d'où elle espérait voir surgir ses parents et ses bagages, et elle eut un grand sourire, encore une fois. Allez, c'était le jour choisi pour sourire le plus possible en moins de douze heures ! Smile, smile !

Après un silence qui dura une certaine durée indéterminée qui peu importait à Lily puisqu'elle ne vit pas vraiment le temps passer, Marlene toussota, et Lily revint à la réalité. Tandis que son amie proposait délicatement de se magner, la rouquine consulta la grande horloge de la gare. Hum. 10h33. Ouais, peut-être que Miss McKi' avait raison.


"Peut-être que tu as raison."

Lily aurait pu totalement être en accord, même, si... hum... Si elle n'avait pas attendu les détenteurs de ses bagages. D'ailleurs, comme lisant l'esprit de Gaffeuse Eyre, McKi' posa the question qui la turlupinait depuis quelque temps.
Où étaient ses bagages ?


"Techniquement, mes bagages sont sur un chariot, qui est lui-même poussé par l'un de mes parents, qui ont bizarrement insisté pour que j'aille devant. Et maintenant, je les attends depuis au moins dix minutes et ils ne sont toujours pas là. Bref, je..."

Elle ne put finir sa phrase, que quelqu'un sauta littéralement devant eux. Ce quelqu'un, elle aurait dû le deviner, c'était sans aucun doute Edward Evans.

"Alors Marlene, comment ça va ?"


Ou l'art d'ignorer sa fille avec finesse et élégance.

"Oh, Marlene, ma chérie, je suis heureuse de te revoir ! Comment s'est passé le reste de tes vacances ? Figure-toi que nous sommes allés nous promener dans un pays tropical, c'était fantastique, il faisait chaud, il..."

Et si Rose Evans se mettait de la partie, ça ne le faisait pas trop non plus. Lily décida de couper court à tout ça. Comment ? Euh... réfléchis, Lily. Tu pourrais, euh...
Elle sembla se rappeler soudain que Sirius Black était là, et que lui ne connaissait pas les parents de Lily, et qu'il devait avoir une tête d'ahuri pas possible, là.


"PAPA ! MAMAN !"
hurla la rouquine, assez fort pour que Rose cesse la parlotte et que le couple Evans tourne la tête vers leur fille. Elle toussota, comme l'avait fait Marlene tout à l'heure. "Je vous présente, euh... Sirius Black."

Erreur. Satanée erreur. Car les parents Evans ont la tête qui dévie toujours sur des idées malsaines qui n'ont pas de place sur ce bas monde.
Les réactions furent immédiates. Rose, la femme qui attribue douze mille cinq cents trente six petits amis à sa merrrrrrrrrrveilleuse petite Lily, eut soudain une brillance surpuissante dans les pupilles. Et Edward Evans, l'homme qui veut protéger sa fille même du facteur, prit un air maniaque et assassin. D'ailleurs, ce fut lui qui parla.


"LILY ! QUI EST CE GARÇON ?"


# Oh, Merlin... qu'est-ce que je t'ai encore fait, par pitié ? #

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Sirius Black

avatar

Féminin
Nombre de messages : 739
Age : 26
Humeur : Unstable.
Citation du moment : Les êtres sont régis par des rapports de séduction...
Date d'inscription : 30/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Dim 20 Juil - 18:19

Toujours accoudé sur son chariot, Sirus, pour une fois silencieux, réfléchissait. En fait, il réfléchissait comme on est toujours en train de réfléchir, vous voyez ? C'est à dire que des millions de sujets divers lui traversent l'esprit, tout ça. Il repensait par exemple, esprit rieur, au dernier jour de l'année scolaire dernière où James avait usé de tout son charme pour faire céder Evans -sans y parvenir-, puis, esprit... sérieux, il repensait à son départ de chez lui, et imaginait -sans se tromper, il en été sur- toutes les discutions qu'avaient ensuite pu avoir les membres de sa "famille".
Son regard clair se posait sur Lily, puis sur Marlène, sans vraiment rien écouter à leur charabia. Enfin, charabia... C'était, c'était quoi.
Il finit cependant par se redresser, avec pour dernières pensées que quand même, avec les Maraudeurs il n'y avait jamais vraiment de moments de silence, et posa son regard troublant sur Marlène, lorsqu'elle celle çi leur suggéra d'aller dans le train.

Enfin, avant d'aller dans le train, peut-être falait-il qu'il arrive sur le bon quai, hum... Bref.
Etirant avec une certaine discrétion son dos, il répondit à la jolie brune :


"Je te suis, McKinnon."

Autre manière de dire qu'il approuvait sa décision, tout ça.
Un léger sourire rieur vint prendre place sur ses lèvres tandis qu'il lançait un regard vers Lily.


"Enfin, si, toi, tu t'en rapelles de l'emplacement du quai pour Poudlard..."

Ben oui, c'était quand même obligé. Enfin. D'un côté, c'était anodin, ce qu'il venait de dire. C'était une remarque comme une autre, alors la trigresse ne pouvait pas eum... Protester ou quelque chose comme ça.
Une Lily-Tigresse qui... Aux suites de la remarque de Marlène, il tourna un regard brillant et intéréssé sur Lily, l'observant plus longuement : elle n'avait pas ses bagages. Lily Evans, nullement prête pour cette dernière année scolaire. C'était... Il ne fit cependant aucuns commentaires, écoutant la dite rousse répondre à son amie, de manière plutôt distraite, en tapotant du bout des doigts son chariot. Il falait qu'il s'occupe, l'inactivité, c'était pas trop ça, alors... Et puis, on venait pas de lui dire qu'il devait trouver un wagon ? Hein ? HEIN ?
Bref.

Il entrouvrit la bouche en se tournant vers Marlène, pour lui signifier que les places dans le poudlard-express ne viendraient pas à eux si ils ne bougeaient pas, lorsque deux adultes déboulèrent. Cachant aux yeux de Sirius la rouquine, qui, devant le flot de paroles de ces inconnus, releva un sourcil sceptique.
Réfléchis, Siri', réfléchis...

Peut-être que c'était... Des cousins proches de Marlène, ou des membres de sa famille, ou des gens comme ça, qui connaissaient la brunette. Parce qu'aparemment, les deux adultes qui ne se souciaient pas de Evans, semblaient ne pas connaitre la rouquine.
...
Papa ? Maman ? Il apercut enfin Evans, et la regarda longuement. Avec dans le regard une étincelle dans le genre "Mais où est Potter, il rate la première rencontre avec ses beaux parents -futurs-, tout ça, tout ça... Un sourire naquit au coin de ses lèvres tandis qu'il regardait la sorte d'exaspération de la rousse grandir. Ahah, il allait s'éclipser en silence, trouver Potter puis une place dans le train, et se délecter de ces derniers moments de sérénité, en songeant à Evans et à ses parents. Ou quelque chose de ce genre, enfin, d'un côté, il ne voyait pas pourquoi il devrait penser à Lily et à ses... "Je vous présente euh... Sirius Black.". Quoi ? Pourquoi est-ce qu'elle le présentait à ses parents ? Hein ?
L'air surpris qui se peignit sur son visage traduisit l'espace d'un instant ses pensées.
Sa ne le génait pas vraiment de connaitre les parents de Lily, mais... Mais pourquoi faisait-elle ça comme ça et... Oh, oh. Sir Black venait à l'instant de comprendre d'où Lily tenait le regard qu'elle arbhorait parfois lorsqu'elle s'énervait contre James. Le regard de la psycopathe, qui les avaient, toujours, un peu effrayé. Elle le tenait de son père, sans aucuns doutes.


"... Je suis un..." Le regard noir qui était posé sur lui le destabilisa l'espace d'une nano-seconde. Mais depuis quand Sirius Black était-il destabilisé ? Il se redressa et adressa à l'adresse du père de Lily un immmmense sourire. "... Camarade de Lily." Tandis que Rose Evans le regardait étrangement, avec on ne sait quelles idées lui traversant l'esprit, le père de Lily continua à darder un regard noir sur lui. Hum... C'était mal d'être un camarade de sa fille, hum ?
Une idée, vite... Euh...

"... Et le petit ami de Marlène." Laughing

Oui. Une Marlène dont il se rapprocha et passa un bras autour de sa taille, en tournant l'espace d'un instant son magnifique visage vers elle et en lui souriant. L'air très naturel, très jeune homme heureux en couple, tout ça.
Enfin. C'était pour sauver Lily, qu'il faisait ça, parce qu'il venait de comprendre qu'apparement, Edward Evans n'appréciait guère que sa fille fréquente des garçons.
Tenant son chariot d'une main, et Marlène de l'autre, il reposa son regard sur les parents de Lily, en faisant totalement abstraction à Lily, justement. Il la sauvait, c'était déja pas mal... ^^
Alors que la mère Evans semblait prête à les harceler de questions, Sirius pinça légèrement la hanche de Marlène, avec une douceur qui pourrait être propre à des jeunes en couple, tandis qu'il poursuivait :


"D'ailleurs, on allait partir chercher un wagon. Pas vrai, Lène' ?"

* Comédien. Deviens comédien, Sirius. *

l regarda de nouveau Marlène. Ne s'excusant pas par son regard de cette excuse servant à sauver Lily -ou sa propre peau-, mais en lui intimant de, s'il te plait Lennychou, rentrait totalement dans ce jeu qui... Il se rendit compte qu'il caressait doucement la hanche de Marlène et stoppa son geste. Qué ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wxw-chocapic-wxw.skyblog.com
Marlene McKinnon
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 974
Age : 24
Citation du moment : Early to rise and early to bed makes a man healthy but socially dead.
Date d'inscription : 06/08/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Dim 20 Juil - 20:14

Les relations que Marlene avait avec les parents de Lily étaient plutôt bonnes, on pourrait même dire excellentes. Et pour cause, Marlene était même invitée aux sorties en famille et autres trucs... sévèrement ennuyants. Elle aimait tout particulièrement Madame Evans, qui était une vraie mère complice et tout l'opposé d'Edward.

Sans une réelle surprise, Marlene vit arriver les parents de Lily et leur sourit de manière tout à fait... souriante.

"Alors Marlene, comment ça va ?"


"Très bien, Mr. Evans ! Et vous ?"

Peut-être un peu trop enjouée, non ? Suspect

Elle n'eut même pas le temps de souffler que Rose était partie :

"Oh, Marlene, ma chérie, je suis heureuse de te revoir ! Comment s'est passé le reste de tes vacances ? Figure-toi que nous sommes allés nous promener dans un pays tropical, c'était fantastique, il faisait chaud, il..."

Mais avant que Miss McKi' ne songe à toutes les réponses qu'elle allait devoir enchaîner, c'est Lily qui prit la parole de façon plutôt rude. Juste avant de présenter Sirius Black. Et là, Marlene songea :

*Mauvaise idée... Trèèès mauvaise idée...*

Parce que, voyez, Sir Black n'est pas le genre de garçon qu'on présente à ses parents. Laughing

Toutefois, ce qui va suivre risque de choquer les âmes sensibles donc optons pour quelques explications :

L'éducation inculquée par les parents de Marlene était ferme : l'honnêteté avant tout. C'est sans doute la raison pour laquelle la jeune femme comprit bien vite comment vivre à Poudlard, en milieu de captivité avec d'autres élèves. Les réelles valeurs de la vie ne peuvent s'apprendre qu'au combat et c'est pourquoi Marlene opta pour un choix honorable, juste et approprié : la manipulation. Et par « manipulation », entendons aussi « mensonge » et autres termes du genre.
Mais, évidemment, le mauvais côté du mensonge est la culpabilité. Marlene était le genre de fille qui ne pouvait garder un secret trop longtemps, du genre qui savait bien mentir mais savait aussi trouver le bon moment pour dire la vérité. Ce fut pile quand Sirius se présenta en tant que petit ami de la jeune femme qu'elle se décida à tout leur avouer.

Se détachant presque avec dégoût de l'étreinte de Sirius, elle lui asséna un violent coup de poing et se tourna vers les parents de Lily, effarés.


"Non ! Je ne peux pas supporter ça !" hurla-t-elle, la respiration saccadée. "Mr. Evans, vous êtes une personne formidable, je ne peux pas vous mentir."

Elle attrapa Sirius par le col de sa chemise, son t-shirt, enfin, ce qui lui servait à cacher son torse, et prit un mégaphone sorti d'on ne sait trop où. L'allumant de façon plutôt bruyante, elle grimpa sur de petites marches qui venaient d'on ne sait trop où non plus, puis cria à l'intention de toute la gare :

"Ladies and gentlemen, ce garçon s'appelle Sirius Black. C'est un mauvais, trèèès mauvais garçon. Il drague les filles, sort avec elles et les jette ! Il n'a pas de sentiments, c'est juste un réel gnome et un profiteur !"

Elle lâcha brutalement Sirius pour tenir fermement le mégaphone de ses deux mains :

"Ne. Vous. Faites. Plus. Avoir."

Marlene descendit des petites marches, rangea toutes ses affaires qui lui avaient servi à faire son petit speech et se tourna vers Lily avec un sourire amical :

"On se retrouve dans le train. À toute."

________


Oooh combien Marlene aurait réellement aimé dire ça... À la place, nous voilà revenus pile au moment où Sirius l'enlace par la taille.
Il va de soi que Marlene trouva sa place très agréable mais pour ne pas trop flatter l'ego de son "petit ami", elle joua la carte de l'indifférence.

L'espace d'un instant, elle lança à Lily le parfait regard de la complicité absolue, genre "everything is under control", puis adressa un sourire charmant aux parents de la rouquine :

"Ça fait sept mois qu'on est ensemble."

Et Sir Black reparla juste après, pour dire que justement, oui, ils allaient partir chercher un wagon. Donc Marlene ajouta, regardant Sirius :

"Tout à fait !"

Puis elle se tourna vers Lily avant de lui intimer :

"On se retrouve dans le train. À toute." Et c'était pour de vrai, cette fois-ci.

Moui... Les parents de Marlene lui avaient appris à dire la vérité, et blablabla... Mais on ment toujours pour de bonnes raisons, non ?
...Non ?




Dernière édition par Marlene McKinnon le Jeu 31 Juil - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Lun 21 Juil - 0:42

Grr. Et Black en remettait, avec l'histoire de la barrière. La rousse tira la langue de façon très mature, et indiqua la direction où se trouvait réellement la barrière (heureusement que Sirius avait oublié qu'il la lui avait pointé du doigt tout à l'heure).

"Bien sûr que je sais où elle est, Black ! Elle est... par là."

# Je crois. #

Et puis, la catastrophe eut lieu.

Bizarrement, il n'y avait dans le cerveau de Lily plus qu'une phrase qui tournait et tournait et se répétait sans cesse, comme un disque rayé.

"T'as d'beaux yeux, tu sais."

# Qu'est-ce qui m'a pris de présenter Sirius Black à mon père ? #

Ben, ma pauvre Lily, en désespoir de situation, on agit en désespoir de cause, tu sais.

Oui, non. Sauf que Lily Evans ne s'était aperçue que trop tard que c'était l'une des plus grosses gaffes de sa vie. D'accord, de l'année. Ou du mois. L'autre plus grosse gaffe, c'était d'avoir révélé à Marlene sont désespoir antérieur.

Et, intérieurement, Lily se dit que si elle continuait comme ça, elle ne survivrait pas assez longtemps pour raconter l'histoire. Sérieux. Avec des bêtises pareilles... Pour celle de la barrière, elle allait mourir de honte. Pour celle de la présentation, elle risquait de se faire guillotiner par son père. De plus, elle était rousse et les rousses ne vivent pas longtemps en moyenne, puisqu'elles ont 85% de chances de plus que le reste du monde de développer un cancer de la peau.
Alors, Lily allait mourir très bientôt. Ouais. CQFD.

Pendant un moment, elle regarda son père comme si un morceau de concombre venait de lui parler Quidditch - ce qui n'est pas peu dire. Elle aurait dû s'attendre à ce genre de réaction et n'en fut même pas étonnée. C'est juste que, sur le feu du moment, elle n'avait pas pensé au fait que Sirius Black était un garçon et que Edward Evans abhorrait les garçons lorsqu'ils étaient proches de sa fille. Peu importe qu'il n'ait que cinq ans ou qu'il soit gay.

Mais, comme on s'y attend tous de Mister Sexy, il finit par prendre la situation en main. Intérieurement, Lily se réjouit et décida de vénérer Black tout le reste de sa vie (hum, en fait, pas tant que ça). Extérieurement, elle ne fit que sourire docilement, confirmant l'affirmation de Black.

Elle échangea un regard complice avec McKi'. Lily savait qu'elle allait jouer le jeu. Elle n'était pas sûre si c'était pour sauver Black ou sauver Lily ou juste parce qu'elle s'ennuyait, mais au moins, Lily lui était reconnaissante de jouer le jeu.
Même si ce n'était qu'une fausse amie qui se moque éperduement de la détresse d'autrui et qui répand des secrets qu'elle ne devrait pas communiquer à des tiers.
Oui, c'est Marlene.

Les parents Evans n'en placèrent pas une jusqu'à ce que le supposé couple soit hors de vue. Ils les suivirent simplement des yeux, jusqu'à ce qu'ils aient traversé la barrière. Alors, Edward Evans, la voix légèrement plus douce mais le regard toujours aussi soupçonneux, sybilla à sa femme et à sa fille.


"Je n'aime pas ce type, Lily. Dis à Marlene de prendre garde. Il va la faire souffrir. Beaucoup."

Si Edward n'était pas père de Marlene et n'avait pas l'autorité sur elle pour l'empêcher de sortir avec qui que ce soit - et heureusement, sinon ç'aurait été une infâme disgrâce -, il l'affectionnait tout de même assez pour lui souhaiter à peu près les mêmes choses qu'à sa fille. Le bonheur, par exemple (même si, ce qu'il appelait le bonheur, Lily le nommait à son tour "finir ses jours en tant que dame aux chats, vieille fille et seule au monde").

Rose Evans, quant à elle, soupira.


"Oh, Lily, c'est si dommage. J'aurais pourtant juré que c'était ton petit ami. Il est très beau, non ? Il serait sans doute parfait pour toi." Deux secondes de silence. "Oh, mais suis-je bête, je suis sûre qu'en fait il en pince pour toi et qu'il utilise Marlene pour que tu le remarques ! Oh, la pauvre Marlene, Edward a raison, elle va souffrir, elle..."

Merlin. Qu'est-ce que c'était que ce genre de mère ?

"Maman, Sirius n'en pince pas pour moi. Tu n'as pas entendu ce qu'a dit Marlene ? Ils sont ensemble depuis sept mois."

D'accord, c'était un mensonge des plus gros, mais il valait mieux qu'ils l'ignorent. Oh, oui, il valait mieux qu'ils l'ignorent.

Rose sembla réfléchir encore un instant, et puis elle conclut simplement en haussant des épaules :


"Dans ce cas, je suppose que c'est un de tes ex."


Mais oui. C'est ça.
Trop lassée pour contester, Lily changea de sujet. Les bagages. Le couple Evans apportait avec lui les bagages de Miss Evans, sur un chariot. Il valait mieux vérifier maintenant que tout y était (on ne sait jamais, peut-être que l'un d'entre eux avait profité de l'absence de Lily pour cacher un truc dans le coffre) parce que s'apercevoir que quelque chose avait été oublié une fois sur le quai, ce n'était pas pratique. En effet, il faudrait re-traverser et re-re-traverser la barrière pour aller cherche l'objet manquant. Donc, deux fois plus de chances de se faire voir par les moldus. Fortement déconseillé.

Tandis que Lily vérifiait vite fait ce qu'il y avait sur le chariot et que Rose et Edward commençaient une discussion passionnée sur la personne de Sirius Black, l'abominable briseur de coeurs marleniens, une voix bien connue interpela notre rousse nationale. Elle se retourna illico presto afin de visualiser la personne, avant même d'identifier la voix.

Et cette voix appartenait à...


[ JP ? What a Face ]

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
James Potter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 350
Humeur : Pensive.
Citation du moment : Aux yeux de l'univers, nous sommes tous des amibes dans la même flaque d'eau.
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Dim 10 Aoû - 1:51

[HJ:] http://marauderstimysh.positifforum.com/quai-9-3-4-f23/ma-valise-et-moi-libre-t457.htm#6147 [/HJ]





EVANS FAUT QU ON CAUSE!

Fut donc ce que Lily entendit. Et, bien sur, la voix etait bien celle du fantastiquement toujours élégant James Potter. en deux pas il fut sur elle1. Il adressa un sourire de connivence à son faire-valoir, gratifia MacKinnon d'un clin d'oeil et sourrit toutes dents dehors a l'objet de ses désirs la rousse explosive2 Lily Evans. Là, ce fut le choc, Evans etait resplendissante de santé et de beauté, le teint halé, les yeux pétillant, bien que le regard etait furieux. Le visage si lisse et délicat, bien qu'il prenait rapidement un teint pourpré. Même les lêvres qui commençaient à trembler de fureur etaient magnifique. James Potter eu soudain l'air déconfit, mais se reprennant trés vite il se redressa de toute sa splendide carrure d'athlètes carra ses larges épaules3. Il continua de sourire et parla de sa voix la plus suave:

"Evans tu es magnifique. La, il enleva ses lunettes pour arborer son regard supraténébreux, ce qui eu pour conséquence de le faire s'adresser à un point non définit au dessus de l'épaule gauche d'Evans. Tu es prètes à entamer ta dernière année? Je suis sur que l'on va faire de l'excellent boulot ensemble. Toi et moi Evans on est fait pour s'entendre et tu le sais. D'ailleur, que dirai tu que l'on se voyent ce soir pour discuter de ton irrépréssives envie de m'embrasser? On le sait toi et moi, si tu t'es fait si belle, c'est pour moi"

[HJ:] 1: et quels pas mes amis! Souple élancé, des pas digne d'un lion en chasse!
2: Pour James Potter la chose qui risquait le plus d'exploser etait son chemisier. Mais chuuuut on va encore dire que je euh qu'il est trop porté sur LA chose.
3: Bien sur tout est rélatif, il a la carrure fluète d'un attrapeur, et ses épaules sont larges par rapport à sa tailles de nabot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Dim 10 Aoû - 2:49

Hiiiiii. Meeeeeeerlin.

Non, pas un "hiiiiii" admiratif. Un "hiiiiii" d'horreur, les gens.

Parce que s'il y a bien une chose horrible, c'est de rencontrer James Potter avant même d'être rentrée dans le Poudlard Express - ça détruit toutes vos illusions comme quoi JP s'est peut-être fait tuer pendant les vacances par une colonie de fourmis rouges cannibales, et comme on sait, plus durent ces illusions, mieux on se sent dans sa tête. Mais s'il y a une chose encore plus horrible, c'est de rencontrer James Potter avant même d'être rentrée dans le Poudlard Express EN PRÉSENCE DE SES PARENTS.

D'abord, surprise compréhensible. Il faut dire que Lily avait prié Merlin fervemment que Potter n'apparaisse pas, qu'il reste loin d'elle et etc. Alors, elle ne s'attendait pas à ce que ses prières ne marchent pas. Mais il faut croire qu'elle avait un mauvais karma.

Ensuite, crainte intense. Oui, avant même d'éprouver une quelconque indignation - comment cet insecte écrasé osait-il s'adresser à son impériale personne ? -, Lily eut une peur immense... de la réaction de ses parents. Tremblante, elle osa lentement y jeter un coup d'œil. D'abord, Edward et Rose semblèrent légèrement abasourdis, comme leur fille. Et tout de suite, comme on pouvait s'y attendre, le bal commence.

Ah, si seulement Marlene et Sirius étaient encore là pour les distraire... elle aurait peut-être eu le temps d'expulser Potter de sa vue. Pas de chance, hein.

Réaction hystérique de R. Evans :
"Hiiii, Lily, c'est ton véritable petit ami, maintenant ? Petite cachotière ! J'étais sûre que tu me le cachais ! Et il est vraiment beau, vous faites un couple superbe ! Mondieuhmondieuhmondieuh ! Ma Lily va bientôt se marier et avoir des enfants, je suis tellement heureuse pour toi, ma chérie ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur !"

Réaction explosive de E. Evans : "COMMENT ÇA, LILY, TU T'ES FAITE BELLE POUR CE GRINGALET ? ÇA VEUT DIRE QUOI, UNE 'IRRÉPRESSIBLE ENVIE DE L'EMBRASSER' ? LILIANN ROSE SERENITY EVANS, OU TU M'EXPLIQUES TOUT MAINTENANT OU JE CASSE LA GUEULE A CE GARS PERVERTISSEUR DE PETITES FILLES PURES ET INNOCENTES !"

Faut-il préciser que Lily eut envie de mourir sur le champ ?

Exaspérée, la pauvre rousse lança un regard désapprobateur au causeur de tous ses problèmes. Un regard qui signifiait clairement : "T'es content, maintenant, espèce de singe allumé à trois cornes ?"

Le pire, c'est que, délunetté, il ne la regardait même pas, ce qui eut pour effet de la vexer incroyablement. Très peu courtoise, d'un ton sec, elle se contenta de lui répondre :


"Potter. Je crois pas t'avoir sonné. Maintenant, si ça te dérange pas, je dois désamorcer la catastrophe nucléaire que tu viens d'enclencher, soit, convaincre mon père de ne pas t'égorger. Alors disons que tu me revaux ça tout de suite, tu vas faire gentiment demi tour et ne PAS te rendre à Poudlard cette année. Tu feras des tas d'heureux, dont moi."

D'accord, elle aurait pu trouver mieux à répondre, mais elle était légèrement occupée, là. Papa et Maman dans un délire personnel, ça ne le fait pas. Surtout quand le délire s'apprête à se transformer en malentendu chronique... Si elle n'arrivait pas à convaincre ses parents que JP n'était définitivement pas son petit ami, elle aurait un gros problème qui durerait des années, finirait par la faire rentrer en dépression et se suicider, seule parmi ses deux millions de chats.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
James Potter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 350
Humeur : Pensive.
Citation du moment : Aux yeux de l'univers, nous sommes tous des amibes dans la même flaque d'eau.
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Lun 11 Aoû - 16:04

Ce ne fut qu'au moment ou le fabuleux James Potter entendit les parents Evans qu'il se rendit compte que ce n'etait PAS son meilleur ami et MacKinnon qui se trouvaient à côté de la rouquine1. Mais il se se départit pas de son sourire pour autant. Même lorsque l'objet de son amour le rembarra encore une fois. D'ailleur il ne l'écoutait pas vraiment, il se contentait de regarder son jolie visage en souriant innocemment2. Pris dans ses pensées il n'entendit que des bribes de la diatribes pétaradante de la follement amoureuse de James Potter Evans: "Potter... Tu viens... Convaincre mon père...Cette années tu fera des tas d'heureux dont moi!"3. Aussi hocha t-il la tête benoitement et suivi Evans en remettant ses lunettes. Arriver à destination Il prit Lily par les épaules et sourit à ses futurs beau-parents. avant même que la magnifique et explosive rousse aux yeux d'emeraude ne puissent prendre la parole il se mit à parler d'un ton mature et enjoué.

"Madame Evans, Monsieur Evans. Pardonnez moi de ne m'être pas présenté avant, je suis James Potter."
Il affichait maintenant un gentil sourire de premier de la classe. Car comme son talent le lui indiqué, Madame Potter n'etait pas insensible à ses charmes4.
"Je vous en prie ne prétez pas attention à ce que vous venez d'entendre. C'est un jeu entre votre fille et moi. Il dure depuis longtemps, je la taquine et elle m'envoit sur les roses, comme ça elle est plus détendu pour attaquer les cours. Je suis une sorte de souffre-douleur consentant. C'est ma façon, à moi, de prendre soins d'elle."
Il prit là un air songeur savamment étudié. Puis il prit un air sérieux qui n'avait pas tout à fait l'air faux et ressera sa prise sur Evans qui se débattait.
"Votre fille, monsieur Evans n'est pas genre a avoir une quelconque envie irrépréssible d'embrasser quelqu'un. C'est une jeune fille droite et sérieuse vous devriez, si je puis me permettre, lui faire plus confiance, elle n'est pas seulement la plus belle des Gryffondors, elle en est aussi la plus intelligente je pense sincèrement que vous n'avez aucun soucis à vous faire quand à de prétendu "pervertisseurs de pettites filles pures et innocentes" et quand bien même il y en aurait, elle est tout à fait capable de se défendre."
Puis avec une moue boudeuse il se tourna vers Evans.
"Par contre, je suis vraiment déçu, Lilliann Rose Serennity Evans tu n'as donc jamais parlé de ton meilleur ami a tes parents?"

Voila, pensa le charismatique James Potter, opération charmage de beau-parent entamé avec succés.

[HJ] 1: James Potter ne remarque pas grand chose quand Lily evans est dans les parages. D'ailleurs il ne remarque même pas qu'il se couvre de ridicule à chaque fois.
2: La seule chose qui lui passait par la tête lorsque evans lui criait aprés etait: "elle folle de moi, C'est sur elle folle de moi"
3: et nous voyons là, l'un des fantastique don de James Potter, il est capable d'eluder toutes les choses qui ne le concerne pas, ou inconsciemment qui ne l'avantage pas.
4: Son talent et aussi le fait qu'elle ait dit qu'il etait beau.[/HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Lun 11 Aoû - 17:40

...

Bon, ok, admettons. James Potter savait comment charmer les gens. Lily devait l'admettre, c'était même un pro. Parce que, attendez, satisfaire d'une explication (aussi bidon) deux adultes fous furieux tels les Evans, il fallait le faire. Eh bien, James Potter venait d'accomplir l'impossible prouesse.

Voyons voir. Rose fut naturellement si charmée des paroles si bien choisies d'un gars aussi mature (et beau) qui visiblement était aux petits soins pour sa fille, qu'elle fut immédiatement persuadée que Potter était le meilleur des plus best friends que Lily pourrait avoir, et qu'il était secrètement amoureux de la rousse, mais qu'il n'osait pas l'avouer, ce qui était dommage d'ailleurs puisqu'il était sûrement le meilleur des plus best petits amis que Liliann pourrait avoir, et sûrement *respire* l'homme de sa vie. Bref, c'était le beau-fils qu'elle rêvait d'avoir.
Mère Evans : OK.

Et Edward ? Bien qu'encore légèrement crispé, Edward remarqua immédiatement là le discours d'un homme de qualité, qui irait loin dans la vie, fiable et digne de respect. En plus, il lui assurait qu'il prenait soin de sa fille - en gros, il la protégeait sûrement desdits pervertisseurs de petites filles pures et innocentes - et qu'il n'était nullement son petit ami ou autre du genre, juste son meilleur ami - donc, huh... son garde du corps personnel à Poudlard. Evidemment, JP s'était montré trop convaincant pour qu'Edward doute une seule seconde de l'honnêteté du jeune homme. Il eut donc un sourire plutôt satisfait, comme s'il approuvait les fréquentations de la jeune fille.
Père Evans : OK.

Quant à Lily... Fichtre. C'était une première pour elle. Je veux dire, elle n'avait jamais présencié une situation pareille. D'accord, elle savait qu'il était très fort pour se sortir d'affaire dans maintes et maintes occasions, mais... A ce point ?

Ahurie, bluffée, hébétée, comme vous voudrez, notre jeune rousse regardait Potter avec des yeux ronds, exactement comme cela : Shocked Tandis que sa mère ne trouva rien d'autre que de murmurer :


"C'est vrai, ça, Lily... pourquoi ne nous as-tu jamais parlé de ce charmant garçon ?"

Telle une psychopathe dans un très mauvais jour, crispée à mort, Liliann tourna leeentement la tête sur sa mère et lui hurla dessus :

"Pourquoi ? Pourquoi ? TU VEUX SAVOIR POURQUOI ? PARCE QUE C'EST UN MONSTRE, UNE CRÉATURE MALÉFIQUE VENUE D'UN AUTRE MONDE POUR RUINER MA VIE, UN RRRRRATON LAVEUR SANS AUTRE BUT DANS SA PITOYABLE EXISTENCE QUE DE ME DEMANDER DE SORTIR RIEN QUE POUR SE F... MOQUER DE MOI !"

Hum, ok... en fait, Lily n'a pas dit exactement ça... disons qu'elle a plutôt dit un truc comme :

"Pourquoi ? Euh... Je ne sais pas, j'ai dû oublier... C'est idiot, hein ? Comment oublier mon si... euh... bon ami... James Potter, hein ? Hahaha..."

Petit rire faux.

Comprenez-la bien. Lily ne pouvait humainement pas nier tout ce que venait de dire Potter, parce que de deux choses l'une : a) soit Potter s'était montré tellement convaincant que ses parents ultra choqués le croiraient lui plutôt que leur propre fille, lui reprochant des "oh ! Comment peux-tu dire ça d'un garçon si admirable ?" ou b) soit Edward Evans se transformerait en incroyable Hulk et assassinerait Potter sur-le-champ, et Lily aurait des problèmes toute sa vie et se suiciderait effectivement seule dans son appartement avec ses deux millions de chats.

La vie est dure. Surtout que Lily comprenait très bien que Potter devait avoir quelque part en coin de tête un plan très machiavéliquement bien conçu, dont la première étape consistait à charmer ses parents, de façon à mieux la ridiculiser plus tard. Merlin. Elle avait tellement envie de lui lancer un maléfice quelconque.

Lançant donc mentalement des tas de maléfices de Chauve-Furie sur ce cerf diabolique, d'un air faussement enjoué, et sous l'œil pleinement satisfait du couple Evans, Lily en rajouta en s'adressant doucement à Potti Potta :


"Hum, Jamesie, euh... mon très bon meilleur ami très sympathique... on devrait traverser la barrière 9 3/4 et rejoindre Sirius et Marlene dans le train, tu ne crois pas ?"

Méga smile forcé. Dire que les Evans n'y voyaient que du feu. Apparemment, Lily aussi avait un don d'actrice enfoui quelque part. Ouf. C'était moins une.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
James Potter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 350
Humeur : Pensive.
Citation du moment : Aux yeux de l'univers, nous sommes tous des amibes dans la même flaque d'eau.
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Lun 11 Aoû - 18:21

Le fantastiquement doué pour les rapports humains James Potter ne s'etait en aucun cas départit de son sourire qu'il adressait tour à a tour aux membres de sa futur belle-famille. Puis aux dernières phrases de la délicieuse mais étrangement crispée Evans. Il consulta sa montre poignet en hausant ses sourcils magnifiquement déssinés. Puis avec un empressement enjoué il serra les mains des parents Evans1 en parlant:"Oui, tu as raison ma chère amie! Dépéchons nous de nous dépécher2! D'autant plus que j'ai quelques responsabilités à prendre. Non Lilly, laisses donc tes bagages je m'en occupe. Madame Evans j'ai été ravi de vous rencontrer d'autant plus que je sais maintenant d'où Lilliann tiens ses magnifiques yeux. Monsieur Evans ne vous inquiétez je veillerai sur votre fille comme sur la prunelle de mes yeux, et je ne laisserais pas ce Diggory s'approcher. Ho zut j'en ai trop dit. Votre pauvre fille ne voulait pas que j'en parle, cet Amos Diggory de Poufsouffle ne cesse de la reluquer bizarrement. Ho zut j'en ai trop dit, je vous en prie n'y faites pas attention. Justement quand on parle du blaireau le voila. Viens Lilly avant qu'il ne te remarque. Tiens montes sur ton charriot ce sera amusant et ça ira plus vite Ce faisant il prit Lilly , la souleva gracieusement et la déposa sur les bagages. Avant de partir en trombe vers le mur il ajouta. Ah regardez moi le regard dégoutant qu'il a."

Le tellement rusé qu'il en mériterait une récompense James Potter s'empara donc du charriot à Bagages et le poussa rapidement pour empecher Evans de descendre. Ils arrivèrent bientôt sur le quai neuf trois quart. Potter ne put se retennir plus longtemps et éclata de rire, fier de sa farce.




[HJ]1: Une poignés douce et délicate pour madame et une autre forte et virile pour monsieur. James Potter sait adapté ses salutations à toutes les personnes.
2: Là, nous avons la preuve de l'humour navrant du sujet James Potter. Ce genre de phrase le fait mourrir de rire.[/HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Lun 11 Aoû - 19:08

Poor, poor Evans. Potter savait se montrer maléfique. Bon, bien sûr, Lily ne pouvait rien faire d'autre que de jouer le jeu, mais lui en profitait visiblement. En son for intérieur, elle n'avait d'autre désir intense que de le... massacrer à coup de batte de Quidditch. James Potter mérite de mourir, rien d'autre.

Elle leva les yeux au ciel - avec la grâce précise pour qu'on croit qu'il s'agissait simplement d'une expression d'agacement amical, comme si elle se disait simplement "Ah la la, ce James alors !" alors qu'en fait c'était plutôt "Mais quel pathétique flatteur et abominable profiteur !" -, dérangée par l'attitude de Potter qui, selon elle, en faisait trop et finirait par tout gâcher. Mais non. Apparemment, Rose et Edward n'arrivaient toujours pas à démêler le vrai du faux, et c'était tant mieux.

Franchement... dire que c'était la deuxième fois qu'elle mentait à ses parents aujourd'hui ! Je veux dire, d'abord le truc avec Marlene et Sirius, qui avaient dû jouer le couple ensemble depuis 7 mois, et ensuite Potter et elle, qui étaient - pour sa part - obligés d'être les meilleurs amis du monde pendant quelques minutes, alors que normalement - toujours pour sa part - ils ne se supportaient pas ! Elle n'avait fait que mentir à ses parents sur ses relations à Poudlard ! Très sincèrement, si tout cela avait été ne serait-ce qu'un peu vrai, c'eût été la disgrâce, le chaos, la fin du monde !

Autant dire que Potter + Evans = Amis ne se produirait jamais. JAMAIS !

Lily était assez dubitative quant au fait de laisser son chariot de bagages à Potter, mais après tout, que pourrait-il faire de mal ? Il n'allait pas tout fiche en l'air devant ses parents, pas vrai ?

Notre rousse nationale, enfin, embrassa ses parents vite fait, leur signalant qu'il était presque l'heure et qu'elle devait y aller tout de suite et qu'ils n'étaient pas obligés de l'accompagner sur le quai puisque "James, ce si bon ami" le ferait à leur place. En fait, elle savait que chacun d'eux avait des choses à faire après, et ne voulait pas les retarder. Elle promit aussi d'écrire et etc. etc.

Mais Potter, comme d'habitude, devait toujours en dire beaucoup trop. Dès qu'il parla d'Amos Diggory, Lily se figea. Oh, Merlin. Potter était au courant de son petit faible pour Diggory ? Comment est-ce qu'il... ?

HEIN ? QUEWAAAAAAH ? AMOS DIGGORY ÉTAIT LA ? ET IL LA REGARDAIT ? MERLINMERLINMERLINMERLIN ! La rousse rougit considérablement, son regard se dirigeant, avide, sur le quai autour d'elle, afin d'entrapercevoir son Amos chéri. Oh, si seulement c'était vrai, si seulement il avait laissé tomber Marlene depuis l'année dernière, si seulement il n'avait plus d'yeux que pour Lily, si seulem...

Mais avant qu'elle ait pu trouver Amos, avant qu'elle ait pu tenter de se recoiffer pour se donner meilleure apparence, et avant même qu'Edward ait eu le temps de hurler à James de lui montrer le garçon en question ou que Rose ait pu faire un commentaire gênant, Potter-l'encombrant l'avait déjà assise sur ses propres bagages et il fonçait avec le chariot sur la barrière 9 3/4.


"Hiiiiiiiiii !" couina Lily, qui n'était absolument pas préparée pour voir la barrière s'approcher dangereusement - pas sous cet angle.

Une fois arrivés sur le quai, une fois le chariot immobilisé, une fois ses esprits récupérés, Lily descendit lentement, toute tremblante, de son siège amovible improvisé.

Elle dirigea son regard sur Potter-le-fou. Et ce... ce... ce troll des montagnes riait comme si sa farce était la dernière merveille du monde ! Lily s'apprêta à lui crier dessus. Premièrement : elle inspira profondément. Deuxièmement : Elle ouvrit grand ses yeux vert-alien, décochant son regard "tu-vas-mourir-dans-la-seconde". Troisièmement : elle se racla la gorge. Et enfin, elle débuta le procédé de lâcher sa voix sur l'être détesté.


"T'ES MALADE OU QUOI, POTTER ? TU AS FAILLI ME TUER ! QU'EST-CE QUE TU AURAIS FAIT SI J'ÉTAIS MORTE ? SI J'AVAIS ÉTÉ UNE ROUSSE CARDIAQUE ? HEIN ? HEIN ?"

Mais elle ne put en dire plus. Parce que, maintenant qu'elle y repensait... je veux dire, c'est vrai que c'était drôle. C'était assez marrant d'avoir traversé la barrière comme ça. Un sourire en coin vint involontairement se loger sur ses lèvres, bien qu'elle tenta de le cacher immédiatement. Sa deuxième réaction fut de détourner le regard sur les gens du quai. Il était encore assez plein, mais beaucoup d'élèves étaient déjà rentrés dans le train, qui partirait dans quelques minutes. Ne restaient pratiquement plus que quelques familles à profiter des derniers instants pour dire au revoir aux élèves restés aux fenêtres du train.

"Hum... Potter ? Amos était-il réellement sur le quai, derrière nous ?" questionna-t-elle soudainement.

Ce qu'elle aurait voulu dire, c'était plutôt "est-ce qu'il me regardait vraiment ?" Car, pauvre Lily, elle n'avait pas vraiment d'espoirs à ce sujet. Après tout, Amos ne l'avait jamais remarquée. Il ne regardait que Marlene, malheureusement.

Poisse... Marlene ne savait même pas qu'elle avait Amos Diggory, le beau, l'excellent, dans la main, alors que Lily, elle, était obligée de se coltiner Potter, le maléfique, le prétentieux. Est-ce qu'elle méritait ça ? Hein ?

Pourquoi, Merlin ?

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x


Dernière édition par Liliann Evans le Lun 11 Aoû - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
James Potter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 350
Humeur : Pensive.
Citation du moment : Aux yeux de l'univers, nous sommes tous des amibes dans la même flaque d'eau.
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Lun 11 Aoû - 21:55

Lorsque James Potter riait, c'etait comme si des miriades de petites fées du rire s'agitaient autour de lui, grace à son fantastique rire tout devenait plus attirant. Les couleurs parraissaient plus vive à quiconque l'entrendait, les gens mélancoliques se prenaient à sourire et même le soleil chassait les nuages pour savoir qui émettait ce bruit paradisiaque. Le fou rire du magnifique James Potter pourtant s'arreta, et ce fût comme si l'univers entier en redemandait. Les rouages si parfaitement huilés et brillant de son esprit supèrieur se mirent a fonctionner à plein régime. Attends là? C'est quoi cette question genre ça ne m'interresse qu'a moitié? Alors mes informateurs avaient raison. Evans était attirer par ce blaireau, ce crétin lunaire, cette abrutit musculeux cet imbécile même pas bon au Quidditch de Diggory? Arrrgh je meurt! Ho mes amis pardonnez moi, je ne peut supporter cette informations je dois mourir1. Le visage si pur si parfaitement viril de James Potter se figea un court instant, puis reprennant ses esprits, il sourit à Evans.

"Humhum! Pourquoi donc cela t'intèresse t'il? Evans! Ne me dit que tu serais l'une des bien trop nombreuses groupies de ce belâtre sans talent pour le Quidditch d'Amos Diggory. Quand même!"

James fit une moue vèxé. Puis se reprit vite et poussa le charriot2 jusqu'a une porte du train. Tout à coup il s'exclama:


"Tiens Salut Diggory! Ho Milles Gargouilles galopantes mais tu saignes!"

Puis, il explosa à nouveau de rire en voyant la pauvre Evans s'agitait partout en cherchant le Poufsouffle, qui bien sur n'avait été qu'une farce du fantastiquement drôle et spontané James Potter.


"Tu verrais ta tête" Dit-il en imitant la jolie Gryffondor."Ne t'inquiètes pas. Amos n'etait pas en vue lorsque j'en ai parlé a ton père. Servili lui, était là. Ce cafard te regardait vraiment d'une façon pathétiques. Si ton père lui tombe dessus il n'aura que ce qu'il mérite. Ah j'ai hâte de raconter ça à Pat..Sirius!!"

Puis voyant que le train s'appretait à partir il lança un "Locomotor Barda" sur les bagages d'Evans qui quittèrent bien gentilment le charriot et commencèrent a planer le long du couloir du train. Il prit Lilly par le poignets et s'exclama:


"Allez Evans, direction le compartiment des préfets, tu vas voir tu ne va pas en revennir!"

Sans lui demander son avis il l'accompagna donc jusqu'a son compartiment.



[HJ]1: Oui l'esprit intérieur de James Potter a une forte tendance au mélodramatique.
2: Bien sur James Potter ne lachait pas le charriot, tant qu'il l'avait il tenait aussi sa propriètaire. De toute façon si elle abandonnait ses affaires il pourrait se consoler en cherchant ses sous-vetêments.[HJ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Mer 27 Aoû - 2:04

Lily était bien distraite, vrai. Elle songeait à Amos, ouais. Non pas tout à fait au malheur infini d'un amour non correspondu, mais plutôt à comment elle nommerait leur trente septième enfant et quart.

Quoi ? Rêver n'a jamais fait de mal à personne. En plus, c'est gratuit.

Cependant, elle n'était pas assez distraite pour passer à côté de ce que disait Potter. Evidemment. La voix de cet être était stridemment désagréable et pénétrait violemment le cerveau.
D'accord, elle exagérait peut-être un peu.

De toute manière, Potter commençait à se montrer indiscret, avec ses questions d'ordre personnel. Non pas que Lily ait une explication quelconque à fournir. Non non. Aucunement. Mais Potter disait du mal de son Amos chéri et il fallait absolument qu'elle le défende. Absolument...


"Non, pas une groupie, Potter... et d'abord, ce n'est pas un bellâtre sans talent pour le Quidditch, au contraire, c'est... euh... enfin, bref,"
se reprit-elle enfin. Il ne fallait pas non plus que Potter comprenne qu'elle avait effectivement le béguin pour Diggory, parce que, euh... parce qu'après, ce serait un scandale de plus à Poudlard, et...

En fait, trop tard, je crois. Fnürr.

Et puis, nous avons maintenant la preuve officielle que James Potter est un être cruel, vicieux, mesquin, sadique et sans pitié. Oui, tout cela en même temps. Après tout, il osa confondre la pauvre Evans qui ne demandait rien d'autre qu'un peu de compassion - comme si ce cerf diabolique connaissait ce mot.

Bref, il lui fit une farce de très mauvais goût.


"Hein ? Amos ? Que... Où ?" articula Lily.

C'est à dire que, oui, elle l'avait vraiment cru, l'espace d'un instant. Mais seulement parce qu'elle n'avait pas réfléchi, évidemment. Sinon, elle en serait tout de suite parvenue à cette même conclusion sans d'inutiles efforts : Amos Diggory n'était nulle part derrière elle et il ne saignait absolument pas. D'ailleurs, si ça se trouve, il était déjà dans le train.

Lily aurait pu se mettre en colère - non, elle aurait dû -, mais pour une fois, elle se sentait plutôt déçue. Je veux dire, elle avait vraiment espéré. Fallait pas lui faire des blagues comme ça, la pauvre. Elle qui n'avait jamais eu de chance avec ses soit-disant "grands amours".


"Ha-ha, très amusant, Potter," ironisa-t-elle sans émotion, le regard fixé sur le sol.

Inutile de préciser qu'elle n'avait pas trouvé ça marrant du tout.
Sa tête ne se releva que lorsque James parla de Severus. Mais elle se rebaissa tout de suite, et le regard, cette fois-ci plutôt agacé, se reposa sur le même point.


"Ne l'appelle pas comme ça. Il a un nom. C'est Severus. Se-ve-rus ! Et les actions de mon père, que ce soit envers Severus ou tout autre personne, ne te regardent pas, Potter. Ni Black."

Surtout que, c'est vrai, Edward n'était pas toujours très gentil avec Severus lorsque celui-ci venait la visiter. Il n'avait pas confiance. Il était persuadé que Severus voulait quelque chose à sa fille. Allons... il ne voulait rien d'autre que de l'amitié ! Enfin... ça n'avait plus d'importance, de toute façon. Ils avaient coupé les ponts.

Aïe, ça y est... Voilà Potter qui voulait l'emmener en compartiment ! Vous savez ce que ça signifie ? Potter pendant tout le reste du voyage. VOUS SAVEZ CE QUE ÇA SIGNIFIE ??? Du pur masochisme ! Non, non, il fallait qu'elle sorte de cette situation.

Elle était tellement concentrée sur comment échapper à la compagnie de Potter qu'elle ne remarqua même pas l'allusion au compartiment des préfets. Si elle avait été plus alerte, c'est vrai qu'elle aurait posé la question : "Mais Potter, ton petit pois a fondu, pourquoi tu veux aller au compartiment des préfets ? Qu'est-ce que tu pourrais bien y fabriquer ?" Au lieu de quoi, elle se contenta de réciter à toute vitesse :


"Ecoute Potter, pas maintenant. C'est pas que ta compagnie soit désagréable - enfin, façon de parler - mais je dois absolument trouver Marlene avant de me rendre dans le compartiment des préfets. Question de vie ou de mort. Tu vois donc que je ne peux pas t'accompagner. Adieu !"

Elle sortit rapidement sa baguette magique, et, très habile en sortilèges, put annuler le "Locomotor Barda" de l'énergumène puis récupérer son énorme valise et autres affaires sur le chariot sans les faire tomber par terre. Alors, elle déguerpit à toute vitesse de par les couloirs du train, sans donner le temps à Potter de dire au revoir.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
James Potter

avatar

Masculin
Nombre de messages : 350
Humeur : Pensive.
Citation du moment : Aux yeux de l'univers, nous sommes tous des amibes dans la même flaque d'eau.
Date d'inscription : 20/01/2007

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   Mer 27 Aoû - 15:06

Le fringant James Potter continuait de sourire. C'etait sur, Evans n'allait pas en revennir. Et, transporté par la joie, elle luui tomberai dans les bras. Le plan etait parfait1. Malheureusement, la gracieuse Evans n'y mettait aucune volontée.
Bientôt, elle annula le sort du Chatoyant James Potter et partie rejoindre sa maudite camarade pervetisseuse dem eilleur ami et, maintenant, de future femme.


"Hey!! Mais attends! J'avais une surprise! Cria le pharamineux James Potter2. Puis l'éblouissant James Potter cria encore plus fort: "Tu viens de dire que ma compagnie n'etait pas désagréable Lily Evans! Tu l'as dit et tout le monde ici l'a entendu!3"

Il y a des choses que les hommes ordinaires ne font pas, mais James Potter est un homme extraordinaire aussi contempla t'il Evans de dos, observant ses formes puis emit-il un sifflement appréciateur audible par tout lem onde et dont le sujet ne faisait aucun doute.

Puis le sourire aux lèvres il se dirigea vers son noubeau royaume, Le compartiment des préfets.

Inutile de signaler que l'olympique James Potter fit tourner bien des têtes lors de son passage dans les couloirs du Poudlard Express. Sur son passage les filles poussent des soupirs d'aise, le regard emprunt de fascination. Certaines, attirées par son magnétisme charnel tentent en vain d'attirer son attention, alors que les plus sensibles tombent en pâmoison.

Non, inutile de le signaler, tous le monde le sait.



[HJ]:1= Bien entendu qu'il etait parfait, aprés tout c'etait un plan de l'ingénieux James Potter
2= alors que son esprit, lui, criait: "Arrghhhh Adieu Sous-vetements afriolants!"
3: en tout cas, maintenant, tout le monde l'avait entendu.


[===> Dans le compartiment des Préfets]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche du quai perdu   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche du quai perdu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» A la recherche du temps perdu
» [Terminé - Rude an 6]A la Recherche du Chemin Perdu
» A la recherche du pyjama perdu
» [Aïdo & Rin] - A la recherche du temple perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marauder's time - Génération perdue II :: Avant Poudlard :: Quai 9 3/4-
Sauter vers: