AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Lun 1 Sep - 13:55

Meeeerlin. Pourquoi Evans était-elle toujours obligée de se coltiner les tarés de service ?
Cette fois-ci, il ne s'agissait même pas de n'importe quel gars un peu dingue faisant boire des potions illicites à n'importe qui (suivez mon regard), mais presque. Il s'agissait de la petite sœur de sa plus best friend, la seule et l'unique Carolyn McKinnon.

Donc, comme je disais, Carolyn McKinnon est une tarée de service. La question c'est : qu'est-ce qui te fait dire ça ? Je vais vous répondre.
Il se trouve qu'à une heure du matin, soit, au milieu d'une nuit particulièrement chaude, la plus jeune McKi' se rendit dans le dortoir des Gryffondor féminines de septième année. Non pas pour réveiller sa grande sœur et l'embêter comme il se doit, mais pour réveiller Lily. Des trois filles qu'elle aurait pu réveiller - soit sa sœur ou les amies de sa sœur -, il fallait que ça tombe sur Lily - alors qu'elle aurait très bien pu choisir Marlene ou Alice.

Et si Lily s'était souvenue d'où se trouvait sa baguette, peut-être bien qu'elle aurait lancé un sort à cette petite impertinente lorsque celle-ci justifia le sacrilège d'interrompre le sommeil royal d'Evans parce qu'elle avait faim.
Bon, d'accord. Elle était incapable de faire du mal à Carrie. Mais faites comme si.

Première tentative d'évitement :
"Va voir ta sœur."

Mais non, il fallait absolument que ce soit elle.

Deuxième tentative d'évitement :
"T'es pas un peu grande pour avoir peur du noir ?"

Mais la question n'était pas qu'elle avait peur du noir, simplement qu'il lui fallait une compagnie et qu'elle avait pensé que ce serait mieux si la préfète-en-chef l'accompagnait.

Bien que peu réveillée, de mauvaise humeur et n'approuvant pas du tout cela, cet argument eut le don de flatter Lily - eh, Carrie l'avait choisie, elle, parce qu'elle était préfète-en-chef ! - et de la faire sortir de son lit. Elle prit une veste d'uniforme et couvrit son corps, vêtu d'à peine une nuisette, avec.

Et les voilà parties pour la cuisine.

Bon, au moins, Lily pensait, elle allait pouvoir manger de ce gâteau au chocolat qu'il y avait eu hier, au dîner.

Bien sûr, seulement si Rusard ne les attrapait pas.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x


Dernière édition par Liliann Evans le Ven 19 Sep - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Carolyn McKinnon
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 532
Humeur : Happy
Citation du moment : Time is sex baby
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Année: 4ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Dim 14 Sep - 23:05

[HS: navrée pour l'attente, ma nouvelle vie de S me perturbe énormément u_u *excuse toute prête*]

Carolyn s’était réveillée quelques minutes plus tôt, morte de fin, elle avait tout de même fait une pathétique tentative de rendormissement mais après 32 secondes elle avait décidé que c’en était trop. Il FALLAIT qu’elle mange. Elle s’était donc levée d’un bond – ok, en fait elle s’était tirée tant bien que mal du lit, avait trébuché sur un livre quelconque et s’était explosé la tête contre sa lampe de chevet- puis s’était posé LA grande question : quel élève allait donc avoir la chance et l’honneur de l’accompagner dans son périple nocturne ?

Marlène ? Elle ne se lèverait sûrement pas. Alice ? Huuum nan, Lily ? La jeune McKinnon décida donc de les départager de la manière la plus neutre possible ; à savoir le "plouf plouf", sa grande découverte de l’été.
Elle s’était donc dirigée vers la chambre de sa sœur et avait désigné Lily comme sa future accompagnatrice.


Elle entreprit donc de secouer la Gryffondor qui finit par émerger.


8D On va manger ?

Ce à quoi la jeune fille rétorqua par un "vas voir ta soeur".

Mais nooon.

Réplique très profonde je vous l’accorde, mais à une heure du matin, on n’écrit pas du Molière. D’ailleurs Lily non plus ne semblait pas très vive et lui rétorqua quelque chose au sujet de la peur du noir et du fait que Carrie était trop grande, ce à quoi elle répondit d’une voix chantante.

Il vaut mieux que je sois accompagnée par quelqu’un de responsable et tout. Cooomme… une préfète. En chef.

Lily finit donc par se lever et Carolyn se mit à gambader en direction des cuisines, ralentissant de temps à autre la cadence pour que la rouquine ne profite pas de l’occasion pour faire demi tour ; tout cela évidemment en rêvant des merveilles qui l’attendaient à la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Lun 15 Sep - 0:35

[ Je comprends... le passage en Première S est une des pires choses qui me soient jamais arrivées ! >< ]

On ne va pas dire que Lily était une formule un sur le chemin de la cuisine. Non pas qu'elle veuille se faire prendre, mais Lily Evans en nuisette - en NUISETTE ! Et une veste d'uniforme par dessus. Si un horripilant personnage, tel que a) Rusard, b) Potter ou c) Malefoy passait par là et la voyait dans cette tenue, elle zigouillait la tête de Carolyn McKinnon dans la seconde. - vaguant dans les couloirs à UNE HEURE DU MATIN, soit, morte de fatigue et de chaleur (parce qu'il fait encore chaud à cette époque de l'année) n'allait pas faire trop d'efforts non plus. Surtout pas s'il s'agissait de satisfaire la peste, j'ai nommé, Carolyn McKinnon.
Merlin. Elle aurait bien fait demi-tour pour retourner dans son petit lit bien frais et moelleux. Mais qu'adviendrait-il de cette pauvre Carolyn si Lily l'abandonnait dans le noir, à la merci de toutes les Miss Teigne du monde ? Merlin bis, il fallait qu'elle la guide dans les zones stratégiques où les probabilités de se faire attraper par Rusard s'élevaient à moins de 20,56%. Autrement, Carrie n'arriverait pas vivante à la cuisine. Elle n'y arriverait pas tout court.

Donc, Lily suivait Carolyn, dont le chemin n'était éclairé que par la lueur de la Lune dehors - car à Poudlard, s'il y a une chose qu'on apprend très facilement, c'est qu'un Lumos dans les couloir la nuit, c'est votre perte assurée et une façon très facile d'attirer Rusard.

De toute façon, si jamais Rusard se pointait, elle avait une ruse (admirez le jeu de mots). Oui. Elle prétexterait que Carolyn était somnambule et qu'elle, en tant que préfète-en-chef, avait jugé de son devoir de la suivre pour qu'elle ne se mange pas les escaliers ou les lourdes armures en métal. Oui. C'était l'excuse parfaite. Ou du moins, la seule qu'elle avait trouvée.

Pourtant, elles arrivèrent devant la poire chatouilleuse sans aucun problème. Enfin, si, elles avaient entendu un bruit étrange à un moment, et s'étaient brusquement retournées, mais il semblerait qu'il ne s'agissait que de deux fantômes qui s'entretenaient dans une passionnante conversation et ne les avaient pas vues. Soulagement. Imaginez si ça avait été Peeves.

Bref, devant la poire chatouilleuse, une Lily à moitié K.O. observa bêtement sa petite compagnonne faire guili-guili à la poire, et rentrer dans l'ouverture. Avec une tête de rêveuse, Lily regarda songeusement la lumière chaleureuse de la cuisine, clignant des yeux comme une attardée. Jusqu'à ce qu'elle soit tirée dans la cuisine d'un coup sec sur le bras. Ouch.

Là, les elfes leur sautèrent dessus, les asphyxièrent, et plus jamais on ne retrouva les corps de Carolyn McKinnon et de Lily Evans. Fin.

...


"Mesdemoiselles désirent-elles quelque chose ?"

"Du gâteau ? Du riz ? Des nuggets ? De la vodka ? Une sauterelle ? Ma femme ? Un porte-clef-boomerang pas cher ? A emporter ?" [ ... ]

"Honey se fera un plaisir de vous servir, oh que oui !"

"Noccy aussi ! Noccy se fera un plaisir de servir mesdemoiselles Lily Evans et Carolyn McKinnon !"


"Triny veut servir mesdemoiselles Lily Evans et Carolyn McKinnon ! Triny veut, Triny veut les servir !"

Meeeerlin ! On aurait cru des milliers de fans hystériques autour des deux stars de cinéma qu'elles étaient !
En fait, Honey, Noccy et Triny étaient trois elfes connus de Lily et du trio infernal (donc, sous-entendu, de Carolyn aussi). Ils étaient très amusants, tous les trois. Honey, aux grands yeux roses, à la voix très aigüe, était douce et calme, alors que Triny, aux yeux ronds et violets, était toujours surexcitée. Noccy, aux yeux vert olive, était un peu insolent et bagarreur, mais il avait bon cœur et se faisait toujours un honneur et un plaisir que de servir les demoiselles Gryffondor lorsqu'elles venaient.

Lily rit un peu, légèrement plus éveillée en voyant ces trois elfes rigolos s'agiter devant elle. A chaque fois, c'était la même chose : ils se disputaient l'attention de Lily ou de ses amies avec un acharnement inimaginable. Ils aimaient aussi discuter avec les filles. Bref, de bons compagnons de cuisine.


"Bonsoir les amis..."
salua-t-elle avec un sourire - néanmoins endormi. "Bon, Carolyn, tu choisis vite s'il te plaît, parce que j'ai vraiment sommeil."

En même temps qu'ils prenaient commande de ce que voulait Carolyn, les elfes de maison guidaient Lily et Carolyn vers une table. Mais là, surprise : quelqu'un y était déjà assis... Et ce n'était pas n'importe qui.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Regulus Black

avatar

Féminin
Nombre de messages : 157
Age : 24
Humeur : Mauvaise en tout Temps
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Année: 6ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Lun 15 Sep - 1:11

Malgré le fait qu'il soit le Serpentard le plus,sadique,le plus cruel,le plus méchant,et le plus n'importe quel adjectif serpentharien au monde,Regulus n'avait jamais,jamais,apprécié le fait de,tout comme ses amis,s'adonner à un lèchage de botte continuel des professeurs,des concierges et des chats maniques.En gros,Rusard ne l'aimait pas particulièrement.Même,il le détestait,et profitait de la moindre occasion pour l'envoyer en retenue.Et c'était réciproque.Mais ici,ne vous méprenez pas.Regulus ne pouvait pas envoyez Rusard en retenue. Malheureusement...Donc pour en revenir aux retenues,notre cher ami vert et argent avait,disons,enfrain quelques règles de civilité premières.Pour commencer,il avait,accidentellement,bien évidemment,lancé unu sortilège,accidentellement,vers un Gryffondor de cinquième année qui passait devant lui.Accidentellement.Et malgré le fait que Rusard se fasse un plaisir d'embêter les Gryffondors,tout comme il adorait embêter tout les autres élèves,il avait commencer à lui hurler que ce sort aurait put sérieusement blesser quelqu'un..d'autre.Lui,peut-être ? Ou ecnore son horrible chat.Car en y pensant bien,quel élève de cette école n'avait jamais tenter subtilement de donner un bond coup de pied dans cet étrange chat,question de l'envoyez à quelques kilomètres de là,pour pouvoir enfin accomplir ses méfaits en pas.Personne,évidemment.

Deuxième méfait,que ses chers parents avaient prit soin de lui inculquer(pas le méfait,la valeur),ne jamais se laisser marcher sur les pieds par qui que ce soit.Surtout pas par un concierge miteux passant le plus clair de son temps à discuter avec un chat.Surtout pas.Alors Regulus lui avait simplement dit que c'était un accident.Comme il le disait à chaque professeur,à chaque fois que,accidentellement,quelques petits stupéfix frappait les Bouffondors.Mais cette fois,d'après ce que Regulus avait rapidement comprti à la main passant à quelques millimètres de son visage devenut soudainement blanc comme un linge,il avait dépasser les bornes.Des bornes que,pourtant,plusieurs avant lui,comme quatres certains maraudeurs,avaient souvent dépasser sans jamais se faire prendre.Mais Regulus avait trouver la raison.Ils couraient plus vite.Sauf peut-être le petit bonhomme gras toujours accroché à Sirius.Mais même à ce point là,Regulus aurait volontiers échangé le pot de colle contre la maniaque,Vega.Mais n'en parlons pas,voulez-vous,question de ne donner mal au coeur à personne.Car,malgré tout les efforts de Regulus pour,disons,jeter cette pettie impertinente du haut de la tour d'astronomie,Vega continuait inlassablement de lê suivre partout où il allait,de le draguer,et,surtout,de sevanter de l'amour fou qui les liait.Amour fou,qui,du côté de Regulus,se manifestait sous la forme d'un agacement profond qui penchait lentement vers une haîne,un rejet et un dégout absolument.Et dire qu'Evan,un des meilleurs amis de Regulus,était parent avec cette horrible petite peste.Même Regulus avait un lien de parenté,par alliance,avec les enfants Rosier.Cela grâce à leur père,qui se trouvait ête le frère de la femme du frère de la mère de Regulus.Vous comprenez,non ? Et bien c'était sa cousine par alliance.Mais un jour,un jour,il le savait,elle finirait par lâcher le morceau.Même si pour cela,quelques petits sortilèges de chauve-furi en plein visage étaient nécessaires..,

Et finalement,après maints,et vains,arguments pour dissuader Rusard de l'envoyer en retenue dans son bureau,semblable à des catacombes et empestant horriblement le moisi,Regulus avait finalement éccopé de nom pas sept comme il en avait l'habitude,mais bien un jour de retenue.Trouvant aussitôt cela suspect venant de la part d'un vieux rabougri,il n'avait pas tardé à en connaître la véritable raison.Il ne serait pas enfemré dans le bureau catacombien,au contraire.Ses joyeuses aventures de la nut,car Rusard ne le laisserait partir qu'à deux heures du matin,aurait lieu deux étages et quatres couloirs plus loin.Dans les cuisines.Juste à côté de la salle commune de ces débiles de Pouffeurs.Au millieu des elfes de maisons.Mais aussi étonnant que cela puisse paraître,surtout pour un Serpentard,surtout pour un sang-pur,et surtout,surtout pour un membre de la noble et très ancienne maison des Black,Regulus avait du respect pour ces étranges petites créatures.Cela était dû au fait que quand ses parents le faisait constamment passer en deuxième derrière sont désormais stupides frères,Regulus n'avait personne à qui se confier,si ce n'est un elfe de maison.Kreattur,qu'il affectionait particulièrement.Car comme lui,Kreattur hahissait particulièrement,mais peut-être plus que Regulus,Sirius.Alors,pour en revenir aux elfes de maison,Regulus avait écoppé d'une belle retenue à,supposon,leur venir en aide.Pour une durée,car il n'avait pas cours d'astronomie cette journée là,huit heures.Huit heures que,vous ledevinerez,Regulus comptait passer assis sur une chaise à fixer,ces curieux esclaves.Et c'est ce qu'il fit.Son uniforme scolaire soigneusement rangé dans sa commode,vêtu d'un simple jean et d'un t-shirt,il était rester parfaitement immobile depuis des heures,échangeant quelques mots avec les elfes qui passaient devant lui.Jusqu'à ce que,vers 1 heure du matin,des voix humaines,de voix féminines,des voix qu'il aurait put jurer avoir déjà entendut quelques parts,se fassent entendre.Mais quel imbécile pouvait avoir envie de manger à 1 heure du matin ? Pettigrow,cet imbécile,peut-être ? Probablement pas.Il serait bien trop paresseux pour s'extirper de son lit par une heure pareille.Les voix discutèrent durant quelques minutes avant que tout ce petit monde ne se dirige vers la table,où était assis Regulus.Ce qui était fort comprenable,puisque l'autre table était couverte de carcasse de viandres,de légumes à moitié entaillé et de sauces qui,visiblement,ne servait plus à rien.Les odeurs de petit-déjeuner,de déjeurner et de diner avait même finit par donner mal au coeur à Regulus.Ce n'est que quand les deux nouveaux arrivant s'assirent qu'il daigna lever les yeux.Comme s'était prévisible,il plissa légèrement le nez de dégout.Sur les milles élèves de cette école,il avait fallut que ce soit Lily Evans et le pot de colle spéciale Gryffondor qui se retrouve à côté de lui.


-Evans.Qu'est-ce que tu fais ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Ven 19 Sep - 20:15

Bon. Récapitulons.

1) Carolyn "Née Pour Tourmenter" McKinnon l'avait, sans aucune pitié, tirée de son sommeil royal et forcée (sous peine de torture horrible) à l'accompagner dans un voyage périlleux, sans qu'elle n'ait eu le temps d'embrasser une dernière fois sa peluche porte-bonheur.

2) Un long périple s'était déroulé par la suite, les deux voyageuses risquant leurs vies dans l'obscure contrée pleine de pièges mortels qu'était Poudlard. Lily avait d'ailleurs atteint les cuisines en boitant héroïquement, mourante.

3) Et maintenant que la précieuse récompense l'attendait - à savoir, le bonheur intense de voir que trois préoccupés elfes l'avaient accueillie, lui avaient rendu le sourire et s'apprêtaient à lui donner ce pourquoi elle avait risqué sa vie : de la nourriture. -, un méchant apparaissait dans l'histoire pour l'entraver dans ses objectifs.

Merlin, la vie de Liliann Evans serait-elle un labyrinthe sans fin et sans repos ?

D'accord, ça faisait un peu dramatique et ce n'était pas tout à fait comme ça que ça s'était passé, mais l'essentiel y était.

Surtout la partie qui disait - ou sous-entendait - qu'elle n'avait pas de chance dans la vie. Je veux dire, il fallait qu'en ce moment - très matinal - où elle n'était pas forcément d'humeur exceptionnellement bonne, elle rencontre un Serpentard - très hostile à sa personne et très malpoli, il faut le préciser - et qu'il lui cherche des noises dès qu'il la voit ?

Et puis... elle ne savait pas si elle serait capable de lui faire face, là. Marre, à la fin. DORMIR ! Les gens ne savaient-ils plus ce que ça signifiait, de nos jours ?

C'est pourquoi Lily, lassée, dût faire un grand effort pour prendre un assez fatigué air de mépris. Tout naturellement, peut-être même inconsciemment, elle se plaça devant Carolyn. On ne sait jamais les Serpentard sont, le saviez-vous ? très vicieux. Dans tous les sens du terme, mais bref.

Montrons les crocs. Pas que Lily soit un vampire. C'est une métaphore, une expression, bien sûr.


"Black,"
répliqua-t-elle de sa voix la plus froide - enfin, la plus froide qu'elle pouvait se procurer à une heure du matin. "Je pourrais tout autant te retourner la question, je pense. Je suppose que tu n'es pas venu jusqu'ici rien que pour me demander ce que je faisais là."

Lily croisa les bras devant le vert et argent. Pas seulement pour faire le gros dos, en fait, mais surtout pour s'assurer que sa veste couvrait bien sa nuisette.

Huh. Maintenant qu'elle y pensait, se retrouver en nuisette - presque - devant Black-le-jeune était extrêmement dérangeant.

Et tout ça, c'est de la faute à Carolyn, hein !

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Carolyn McKinnon
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 532
Humeur : Happy
Citation du moment : Time is sex baby
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Année: 4ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Lun 27 Oct - 14:58

Carolyn continua donc son chemin tranquillement, tout en regardant Lily qui semblait dans une profonde réflexion et faisait des têtes plus que comiques, prenant un coup un air sérieux, un coup un air intrigué…

A un moment, les deux jeunes filles entendirent un bruit et se retournèrent vivement, mais ce n’était que deux fantômes discutant vivement d’un sujet quelconque et qui ne les avaient pas remarquées. C’est à ce moment que Carolyn avait remarqué sa tenue – un minishort et une chemise à moitié boutonnée recouvrant tout juste le short et donnant l’impression qu’elle ne portait qu’un haut – elle se rendit alors compte que ce serait une bonne chose qu’elles ne croisent personne.

Après tant d’aventures, les deux jeunes filles arrivèrent enfin devant le tableau représentant une coupe de fruits et Carolyn se mis à chatouiller la poire, ce qui eu pour effet quasi-instantané d’ouvrir la porte. Les Gryffondors entrèrent donc et furent assaillies par les elfes.


"Mesdemoiselles désirent-elles quelque chose ?"


"Honey se fera un plaisir de vous servir, oh que oui !"

"Noccy aussi ! Noccy se fera un plaisir de servir mesdemoiselles Lily Evans et Carolyn McKinnon !"

"Triny veut servir mesdemoiselles Lily Evans et Carolyn McKinnon ! Triny veut, Triny veut les servir !"


Décidemment, Carolyn adorait ces trois elfes, toujours là pour servir et discuter avec elles (und Marlène et Alice). La brunette demanda une tartelette aux fraises –parce que Lily n’avait pas la vie devant elle s’il vous plait, il fallait faire vite- avant d’être guidée à une table par les elfes. Elle réussit à distinguer une silhouette déjà assise là et reconnu



Regulus Black, étonnant que sa seigneurie se retrouve en cuisine, les vampires ne boivent pas que du sang humain ?


Qu’est-ce que tu fais ici Evans ?

Heeeeeeiiiiiiin ? Et elle elle comptait pour du beurre ?!

C’est alors que Lily se glissa devant la brunette et répondit à Black avec toute la répartie d’une préfère doublée d’une Gryffondor.

Bon, puisque ce crétin l’ignorait elle ne se donnerait même pas la peine de l’agresser – à moins qu’il ne s’acharne contre Lily bien sur. Carolyn posa donc une main sur sa hanche et se mit à regarder autour d’elle lorsqu’elle se rappela qu’elle mourrait de faim ; mais bien entendu, il aurait été malpoli de s’en aller chercher sa tartelette pendant que Lily parlait avec la Serpillère. La jeune Gryffondor lança donc un regard envieux en direction du frigo en se demandant combien de temps durerait cet échange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regulus Black

avatar

Féminin
Nombre de messages : 157
Age : 24
Humeur : Mauvaise en tout Temps
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Année: 6ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Sam 15 Nov - 16:42

Vous savez, certaine personne ont un instinct définitivement égoïste. Ces mêmes personnes seraient capables, tout bonnement, de fuir une conversation à peine entamée pour se diriger vers de lointain horizons, probablement bien plus attrayants. C'était parfois le genre de Regulus Black de laisser en plein les personnes qui daignaient s'intéresser a lui, mais pourquoi manquer une si belle occasion d'embêter des Gryffondors ? Bon, d'accord, Lily ne lui avait rien fait depuis quelques jours, et il n'avait rien contre McKinnon II mais elles étaient des Gryffondors, des Gryffondors. Alors comment lui, un Serpentard ayant hérités des traits de caractères familiaux pourrait-il bien s'entendre avec ces deux-la..Tandis qu'il se laissait aller a une recherche de solutions, quelques choses d'assez inquiétant, et de particulièrement dérangeant, se produisit. Un étrange grattement se fit entendre contre la porte des cuisines.

Tout autour, les elfes de maisons s'agitaient, comme s'ils étaient impatients d'accueillir un nouveau visiteur..Étrangement, ce n'était pas le cas de Regulus, qui se doutait que cette autre nouvelle rencontre ne serait probablement pas quelque chose d'appréciable...Il était certain d'avoir déjà entendu ce bruit caractéristiques de..Griffes. C'est ca, un animal avec des griffes étaient en train de gratter le portrait menant aux cuisines. C'était probablement Miss Teigne, la chatte de ce débile de Rusard...Mais pourquoi venait-il encore lui chercher des noises, lui ? Sa retenue n'était même pas encore terminée, et il n'avait pas d'autres gens à embêter ?


-Laissez-moi entrer ! Laissez-moi entrer !

-Mais vous devez chatouiller la poire, Mr..., couina une voix inquiète.


Quelques secondes plus tard, Argus Rusard entra dans les cuisines, son horrible et au combien cruelle chatte tachetée dans les bras. L'animal se pourlécha les babines devant le joyeux festin qui l'entoura, mais le concierge la maintint fermement prisonnière à quelques mètres du sol. Il toisa les trois élèves de son regard sadique habituel, ce qui, franchement, ne faisait plus aucuns effets a Regulus qui se retenait pour ne pas lui envoyer un maléfice en pleines figures.

-Qu'est-ce vous faites la, VOUS !!!!

Impossible de savoir à qui le concierge s'adressa. Aux Gryffondors, peut-être, qu'il avait probablement surpris en train de sortir dans les couloirs, ou encore employait-il le vouvoiement avec l'un d'eux, comme toutes personnes étrangères a autrui et pour le moins civilisée le ferait...Nan. Il en doutait. A coté de lui, les deux Gryffondors ne semblaient pas manifester la moindre réaction. Lily Evans, qui, soit dit en passant, n'avait rien trouvé de mieux pour son escapade nocturne qu’un ridicule chemise de nuit, semblait sur le point d'exploser de honte.

-Vous ! Oui vous ! Black ! Et Evans ! Et..Mais...Mais...Qui êtes vous, vous ??? Hein !

Regulus eut un sourire compatissant, oui, oui, compatissant, pour Carolyn McKinnon, qui ne semblait visiblement pas avoir vécut assez de périodes de colle avec Rusard pour qu'il se souvienne de son nom.

-Vous êtes hors des dortoirs ! Vous êtes hors des dortoirs !!! Retenue !!! Retenue !!!

-Non mais pour qui vous vous prenez, hein ? Vous venez tout juste de me donner une retenue, et, vous l'aurez compris chère lumière, c'est pour cette raison que je me trouve ici en votre horrible compagnie, au lieu de dormir confortablement dans mon lit, moi !! Alors si vous voulez donner une retenue à quelqu'un, trouvez-vous une autre bonne poire ! Car je suis certain que les deux jeunes filles ici présentes ne serait pas venue directement aux cuisines, afin de demander des renseignements sur l'endroit ou pouvait bien se trouver l'infirmière, si Miss McKinnon ici présente n'avait pas souffert de douleurs et pénibles maux de ventre.. Et, au cas où votre intelligente réduite ne vous permettrait pas de vous en souvenir, Miss Evans est préfète en chef de cette école, et, selon moi, elle a une autorité grandement supérieur a la votre !

Quoi ???? Regulus venait-il vraiment de défendre des...des...des Bouffondors ? Non..Ce n'était pas possible. Ca ne se pouvait pas. Aurait-il eut un élan de bonté pour quelqu'un d'aussi..Pitoyable...qu'Evans ? Aurait-il tenté de protéger McKinnon II. Bon, ca, ca restait à prouver. Mais une chose était certaine. Les deux Gryffondors finiraient probablement par comprendre ce qu'elles devaient faire, du moins si elles avaient un peu de cocologie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Dim 23 Nov - 16:02

Ouh. Lily Evans commençait, définitivement, à couver un terrible mal de crâne. Les évènements allaient beaucoup trop vite pour sa petite tête rousse endormie et elle craignait de ne devoir succomber à l'hystérie totale dans la seconde qui suit. Or, vous conviendrez que le lieu et l'heure n'étaient pas les meilleurs pour une telle attaque de sensibilité ensommeillée.

Bien. Récapitulons, et leeeentement cette fois-ci s'il vous plaît. Sous risque de déclencher une bombe rousse hyper explosive.

D'abord, Lily s'était contentée de fixer férocement - enfin, le plus qu'elle pouvait à une heure pareille - Regulus Black, attendant une réplique fourbe et fine de la part de sa bouche sifflante de serpent rusé. Attente vaine ; Regulus Black n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche qu'il sembla qu'un bruit, petit et pourtant si résonnant, envahissait la cuisine, mettant les elfes en émoi, faisant presque Triny tomber en pâmoison. Sauf que ça ne lui plaisait pas trop, à Lily, ce bruit étrange. Bien sûr, elle eut besoin d'un certain temps pour processer tout ça dans son grandiosement logique mais néanmoins dans le brouillard petit cerveau de préfète intelligente, tant et si bien qu'elle ne comprit complètement que lorsqu'elle entendit une voix enrouée et méchante articuler (à peine) de l'autre côté du tableau de la poire.


"Laissez-moi entrer ! Laissez-moi entrer !"

D'accord. Là, Lily venait de revenir dans le monde des vivants bel et bien éveillés. Pas tant parce qu'elle avait peur d'une retenue - elle était préfète-en-chef, qu'avait-elle à craindre ? Suffisait de trouver une excuse. -, mais plutôt parce que la voix était désagréable au point de la faire frissonner de dégoût. Oui, elle éprouvait de la répulsion pour Argus Rusard, peut-être même qu'elle avait... un peu peur de lui ? Oh, arrêtez, c'est bon, vous allez pas me dire qu'il vous fout pas les jetons le concierge !
Eh bien pour Lily, c'était le cas. Et elle fut d'autant plus mortifiée qu'elle allait notamment devoir subir sa présence... revêtue d'une simple nuisette.

Merlin, noooo !

Cette fois-ci, tant et si bien qu'elle le pût, Lily essaya de se cacher derrière Carolyn. Sans beaucoup de succès, dira-t-on, parce que ce n'était pas Carolyn qui empêcherait Rusard de s'apercevoir de sa vestimentaire légère. Elle aurait essayé, au moins.

Le concierge entra dans la pièce. Lily fut paralysée de honte et eut une envie démoniaque de se barrer en vitesse. Mais elle savait qu'il ne fallait pas, car sinon, il la prendrait pour fautive, alors qu'elle n'était qu'une victime dans toute cette affaire. Qui plus est, elle était préfète-en-chef.

Pfff, et le vieux concierge qui se mettait à hurler sur eux... Elle ne pouvait rien dire à propos de Black - de toute façon, elle s'en foutait, s'il avait une retenue c'était son problème. Il avait qu'à pas être là à cette heure-ci ! -, mais elle n'allait certainement pas se laisser faire. Carolyn et elle - surtout elle, Carolyn ça reste à voir - ne méritaient pas de retenue !
Trouve une excuse, Lily. Trouve une excuse, inspire profondément en oubliant la crainte et la répulsion que t'inspire ce vil et odieux personnage, et fonce, comme tu l'as toujours fait !

Mais Evans la rousse n'eut pas à se donner cette peine. Son regard loucha sur Regulus B., osant à peine croire qu'il prenait la parole... en sa faveur ?
Hein ? Hein ? QUOI ? Pourquoi Black-le-jeune, censé, je le rappelle, détester les deux jeunes filles ici présentes, se donnait la peine de plaider pour elles ? C'était la fin du monde ? L'apocalypse ?
Non. C'était un rêve. Elle allait se réveiller d'une minute à l'autre. Elle pouvait donc faire tout ce qu'elle voulait, car rien ne serait réel à la fin de ce rêve, et...
A cet exact moment, un petit elfe tout menu et cependant très lourd passa en vitesse devant elle, pour on ne sait qu'elle raison, et piétina douloureusement son mignon et endormi petit pied.

OUCH ! (dut-elle se résigner à ne pas crier.)

Ce n'était décidément pas un rêve.

Lily échangea un regard plein d'incrédulité avec Carolyn. Avant de se décider à prendre la parole.


"Je souhaiterais débriefer sur ce qui vient de se passer. Personnellement, j'ai eu très peur que ce soit l'apocalypse et de mourir, voilà."


Bon, ok, elle n'a pas dit ça. Lily Evans ne se le permettrait pas. Voilà ce qu'elle dit pour de vrai, avec un air sage et posé - pas du tout comme s'il était une heure si tardive et si propice au sommeil puisque, je vous l'ai dit, la présence horripilante de Rusard avait chassé toute once de rêve possible -, simulant la confiance extrême en soi et la perspicacité extrême :

"Hum, c'est bien vrai, M. le concierge. Carolyn ne se sentait pas bien, je n'ai donc fait que l'accompagner à l'infirmerie, puisque je suis préfète-en-chef... mais nous n'étions pas très bien réveillées et avons fini par nous perdre. C'est pourquoi nous sommes entrées ici, pour demander des - hum - renseignements."


L'excuse tenait la route. Elle n'aurait jamais pensé dire ou penser ça, mais merci, Black-le-jeune. De tout cœur.
Enfin, non, pas autant. Mais quand même.

Rusard les regarda bizarrement. Je dirais même, d'un air mauvais. Lily se raidit, attendant une sentence qui, si elle viendrait, serait pourtant destinée à Regulus, et non pas à elle et Carolyn qui étaient normalement tirées d'affaire. Il faut dire que Regulus n'avait pas été très poli dans ses propos.
D'après ce que Lily comprit, Argus Rusard les fixa donc d'abord tous un peu en cherchant une faille, puis détailla plus attentivement le Serpentardinet ici présent. Ils se scrutèrent longuement, avec défi. Au bout de ce qui sembla à Lily une éternité, où personne dans la cuisine n'avait osé pépier mot - on entendait juste les elfes s'affairer, ils ne pouvaient pas se permettre de s'arrêter, car le petit déjeuner de demain devait être prêt dans quelques heures -, Rusard eut un rictus mauvais mais défaitiste, et se rendit enfin. Il tourna les talons et ronchonna de sa voix désagréablement morbide :


"L'infirmerie, c'est quatre étages plus haut, mesdemoiselles. Et toi. Retenue, Black. Une autre. Tu viendras dans mon bureau, petit morveux, on règlera les détails. Tu perds rien pour attendre."

Donc, en marmonnant des trucs incohérents ponctués de "savent pas c'que c'est que la politesse, les jeunes, de mon temps..." et "pendre au plafond par les chevilles, c'est ce qui manque dans cette école", Rusard quitta glorieusement la cuisine, son horrible petite boule de poils puante, perdue dans ses bras, miaulant à en fendre l'âme, les babines salivant abondamment devant la tartelette aux fraises de miss McKinnon qui venait d'arriver.
Yeurk. Lily aimait les chats, mais elle ne laisserait jamais la sienne s'approcher de Miss Teigne. On aurait cru un zombie de matou, ça faisait peur.

Rusard parti, Lily resta songeuse un moment. Il y avait, décidément, des choses à mettre au clair. Elle se tourna brusquement vers Black-le-jeune et le fixa curieusement, mais non sans méfiance.


"D'accord. C'était quoi, ça, Black ? Qu'est-ce que tu nous veux ?"

Conclusion logique : si Black les avait défendues, c'est que Black voulait quelque chose en échange. CQFD. Black est un Serpentard, alors pas d'autre explication plausible, right ?
Rightissime.
Et Lily ne se sentirait pas en paix avec elle-même tant qu'elle n'aurait pas remboursé sa dette. Parce que, franchement, avoir une dette envers un Serpentard, ça craint. Alors plus vite ce serait réglé, mieux ce serait.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Carolyn McKinnon
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 532
Humeur : Happy
Citation du moment : Time is sex baby
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Année: 4ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Sam 29 Nov - 16:50

Reprenons. Alors que Carolyn mourrait de faim, Lily et Black avaient commencé un échange des plus sympathiques. Décidemment, le sort s'acharnait contre elle.

C'est alors qu'un bruit de griffes s'était fait entendre.

Oups.


-Laissez-moi entrer ! Laissez-moi entrer !

Comme toujours, miss Teigne avait précédé son maître, ce vieil abruti d'Argus Rusard, qui se précipitait à présent vers les trois élèves. Carolyn le fixa d'un air incrédul. Non mais qu'est-ce qu'il faisait ici? Elle ne pouvait donc pas manger en paix? Plus rien n'était donc sacré en ce monde? Dans peu de temps il se mettrait à rentrer dans les dortoir. La brune frémi à l'idée de se faire réveiller par l'épouvanta-le chat, ou pire, par le maître et son haleine fétide. Ce serait surement la première fois qu'il mettrait les pieds dans la chambre d'une fille. Même si Carolyn ne serait surement pas en vie assez longtemps pour vivre ce moment, Lily allait la tuer.

C'est dingue comme le cerveau d'une Gryffondor peut tourner en pleine nuit.


-Qu'est-ce vous faites la, VOUS !!!!

Certains ne semblent pas être le moins du monde impressionnés par ce fait des plus remarquables. Tirant Carolyn de sa réflexion, Rusard fixa les jeunes gens de son air le plus suspicieux/sournois. Lily quand à elle n'attendit pas qu'il la fixe trop longtemps et se glissa derrière miss McKi qui se retrouva dans une tenue qui serait considérée par indécente par la plupart des gens et dû se faire violence pour ne pas se cacher derrière Black (Eh oh, c'était Rusard quand même)

-Vous ! Oui vous ! Black ! Et Evans ! Et..Mais...Mais...Qui êtes vous, vous ??? Hein !

QUOOOOOOOI???? ENCORE?! Nan mais elle était invisible ou quoi? Black eut alors un sourire compatissant. Nan mais de quel droit Rusard avait oublié son nom? Et maintenant tout le monde la considèrerait comme la sans nom, plus jamais elle n'aurait la joie d'être appelée Carolyn, ou même McKinnon. Désormais ce serait "toi", "la brune", "la nana sans pantalon"... Tout ça parce qu'elle était génralement trop discrète pour se faire repérer par Rusard, puisque c'était comme ça elle arrangerait la chose.

Cette frustration dû se percevoir sur le visage de la Gryffondor -qui avait pris une expression des plus méprisantes- car Rusard eu un sourire satisfait avant de se remettre à hurler



-Vous êtes hors des dortoirs ! Vous êtes hors des dortoirs !!! Retenue !!! Retenue !!!


Les elfes étaient en train, de préparer sa tartelette ou quoi?

Réfléchissant à une excuse valable, Carolyn ouvrit la bouche pour se justifier mais le serpentard la devança. Et faute de se défendre, il fournit une excuse toute prête aux deux Gryffondors

O___________O Quoi?! Pourquoi? Que lui arrivait-il? Aurait-il bu une potion?

Eh, wait, il se souvenait de son nom? Génial! La plus jeune des Gryffondors réprima un sourire . Mais y'avait-il une raison? S'attendait-il à un remerciment quelconque ou était-ce parce qu'il aimait énerver Rusard? Dans le premier cas que pouvait-il vouloir? Lily et Carolyn échangèrent un regard incrédul et tandis que Lily aprouvait les dires de Regulus, Carolyn s'efforça d'adopter un visage de malade en hochant la tête.

Un long silence s'instala alors, Rusard fixant tour à tour les jeunes gens, espérant détecter un signe de culpabilité. Après un long moment, il se décida à déclarer un "L'infirmerie, c'est quatre étages plus haut, mesdemoiselles. Et toi. Retenue, Black. Une autre. Tu viendras dans mon bureau, petit morveux, on règlera les détails. Tu perds rien pour attendre." moitié satisfait de pouvoir coller le jeune homme, moitié déçu de ne pas pouvoir en faire de même avec les jeunes filles; puis il se dirigea vers la sortie des cuisines en marmonnant des "imbéciles d'élèves trop sensibles", et autres "petits malotrus sournois".

C'est ce moment que choisit la tarte de Carolyn pour arriver. Miss Teigne l'apperçut mais ce ne fut pas le cas de Rusard, qui aurait pu remettre en cause leur excuse. Par chance, il se contata de retenir miss Teigne et disparu.

Un silence s'abattu ensuite sur la pièce, les adolescents se regardant entre eux. Lily demanda alors à Serpentard d'une voix des plus suspieuses ce qu'il leur voulait. Bonne question. Que pouvait-il vouloir d'elles? Selon Carolyn rien; mais en suivant sa logique jamais il ne les aurait aidées, il devait bien y avoir quelque chose.

La brunette voulu ajouter quelque chose mais vu qu'il n'y avait plus rien à dire -si ça continuait comme ça se taire allait devenir une facheuse habitude- elle se contenta d'attraper sa tartelette et ne pu s'empécher d'attraper une des fraises qui la recouvraient, tout en contemplant Black, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Regulus Black

avatar

Féminin
Nombre de messages : 157
Age : 24
Humeur : Mauvaise en tout Temps
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Année: 6ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Sam 13 Déc - 7:28

Ce que je veux ? Ce que je veux ? Je vais te le dire, ma petite Evans ! Je voudrais que pour une fois, les Gryffondor fassent preuve d’une once d’intelligence ! >>

Non. Vous êtes vous ou quoi ? Regulus n’allait tout de même pas dire ca. Mais il le pensait. Du moins, il pensait le penser. Les choses s’étaient déroulées très rapidement. Tout ce qu’il retenait de cette histoire, c’était que Rusard n’était décidément pas plus intelligent qu’autrefois. Et tandis que les deux Gryffondors le fixaient avec l’insistance que donne la méfiance, Regulus se laissa aller à une quête interminable d’une chose qu’il pourrait bien leur demander en échange… Car c’était bien vrai. Evans et…euh…La brunette, avaient une dette envers lui.

En 1960, la famille Black était heureuse. Orion et Walburga avaient un fils, un magnifique fils qu’ils comptaient bien chérir jusqu'à la fin de leur vie. Et l’immense fortune de la famille Black lui reviendrait. Lui, Sirius. Mais un jour… Malheur. Walburga s’était levé et était directement aller dégobillée. Elle ne cessait de se plaindre de son mal de ventre, de ses nausées. Durant neuf mois, elle maudit le destin de lui avoir envoyé un autre enfant. Un enfant non-désirée, que personne n’avait osé, disons, éliminé avant qu’il ne prenne vie. La fortune Black irait à Sirius, point finale. Les Black n’avaient d’yeux que pour Sirius, et seul Sirius comptait. Alors vous devinerez que le second fils a voir le jour ne fut qu’un accessoire pour agrandir la noble et très ancienne maison des Black. Regulus.

Durant 10 ans, les deux fils Black grandirent –véritable miracle de la science. Sirius. L’intelligent. Le beau. Le précieux. Le choyé. Il était le préféré. Le favori de la famille. Et Regulus restait dans l’ombre. Loin. Rejeté. Souvent, bien que son père ne cesse de répéter que cela n’était pas digne d’un Black, Regulus pleurait. Il s’en voulait d’être né, tout simplement, dans une famille aussi cruelle. Il enviait son frère ainé, le maudissait d’exister, même si au fond, il lui était très attaché. Son seul et unique réconfort résidait dans Kreattur, l’elfe de maison des Black. Cette petite créature faible et fragile lui venait souvent en aide. Ils étaient complices, tout les deux. Et pour Regulus, Kreattur était comme un frère. Vraiment. Malgré son apparence pour le moins… dérangeante.

Et un beau matin de Septembre, tout avait basculé. La petite famille Black était allée sur le Chemin de Traverse. Toute la famille. Et c’est le moment idéal pour vous la présenter. Orion et Walburga, les parents de Regulus, marchaient en tête, tenant leur fils par le bras. Et quand je dis leur fils, je parle de Sirius uniquement, vous l’aurez comprit. Derrière, un second couple, Cygnus et Druella, marchait d’un bond pas, gardant a l’œil leurs trois filles. La première, qui fêterait bientôt ses 19 ans, était Bellatrix. Fiancée, dans la fleur de l’âge, elle avait quitté Poudlard l’année précédente. Diplômée de Serpentards, bien évidemment, elle privilégiait uniquement le sang-pur. La seconde fille, en sixième année, était Andromeda. Le traitre, la honte de la famille. Une Poufsouffle. Une Poufsouffle qui, en plus, fréquentait un sang-de-bourbe…Et pour finir, en quatrième année, Narcissa.

Et pour finir, Sirius était lui aussi devenu la honte. Il était allé dans la mauvaise maison… Si bien que du jour au lendemain, la famille Black s’était entièrement brisée. Les parents Black, dans un ultime effort pour conserver un héritier, se tournèrent vers leur fils. Regulus devint le fils choyé. Ses notes grimpèrent en flèche. Son ferre quitta la maison. Il fut envoyé dans la maison de la famille. Il se fit plein d’ami, vraiment. Mais a quelque part, son frère lui manquait. Si bien que, en ce beau matin de Septembre – bah oui, on était le matin- la seule chose qu’il trouva à dire fut…


-C’est simple. Evans. Je veux que tu me ramène mon frère. Imagine… Potter perdant l’un de ses fideles acolytes… Il deviendrait tellement inoffensif que la seule et unique penser de venir te draguer l’affaiblirait... Tu m dois bien ca.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liliann Evans
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1555
Age : 26
Humeur : Cupido sucks.
Citation du moment : Then, I'll go back and we'll pump it up.
Date d'inscription : 16/07/2006

Feuille de personnage
Année: 7ème année
Statut du Sang: Né-moldu
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Sam 27 Déc - 14:36

Liliann Evans n'est pas peu imaginative. Il s'agit de ce genre de fille qui peut délirer pendant des heures sur un sujet totalement fictif, sorti de sa pauvre petite tête rouquine, avant de comprendre que son hypothèse de départ se révélait d'une absurdité incroyable. D'ailleurs pendant les quelques secondes qui séparèrent sa question de la réponse perfide du Serpentard, Lily avait déjà fait le tour de toutes les hypothèses débiles à sa disposition.

Par exemple, elle imaginait très bien Regulus Black lui demandant de lui apporter les œufs de la légendaire poule d'or ou les haricots magiques de je ne sais plus quel personnage de conte.

Pourtant, eh oui, surprenant mais vrai, Black réussit à la prendre au dépourvu.

Et voilà que Lily Evans se retrouvait, bouche bée, à contempler Black, comme s'il venait de lui dire que son dragon-alien était allé aux toilettes et n'était plus revenu depuis, et qu'il souhaitait qu'elle parte à sa recherche. Ou quelque chose apparenté.

"Huh ?" lâcha d'abord, très intelligemment, vous vous en doutez, notre fabuleuse rouquine.

Ramener son frère. Accolyte de Potter. D'accord, Lily n'était pas idiote, elle avait pigé qu'il s'agissait là de Sirius Black. Mais elle ne comprenait pas trop ce qu'on attendait d'elle. Comment ça, hum, ramener son frère ? Il souhaitait qu'elle aille réveiller Sirius immédiatement, et le traîner jusqu'en cuisine pour qu'ils puissent avoir une petite conversation joyeuse entre frères ? Elle analysa un minimum les paroles de Black et en conclut que non.

Sauf qu'elle ne pigeait toujours pas. Elle jeta un regard exaspéré à Carolyn - à moitié pour se rassurer qu'elle n'était pas seule dans le cas d'incompréhension totale, l'autre moitié pour voir si elle avait fini sa tartelette, histoire de commettre une spectaculaire tentative d'évasion. Même si elle s'aperçut très vite que la réponse à la deuxième était non. - avant de se mettre à réfléchir encore plus intensément.

Eh, oh, c'est bon, vous avez vu l'heure là ? Elle était censée dormir, normalement, et pas déchiffrer les paroles d'un Serpentard tombé sur la tête !

Très bien. Regulus Black avait insisté sur l'intérêt que lui présenterait ce deal : Potter, perdre Black, accablé, impossible de draguer. L'option était alléchante d'une part, mais elle ne souhaitait pas spécialement faire du mal à Potter - pas en ce sens-là en tout cas -; elle savait combien les amitiés étaient importantes pour cet être, et Sirius en particulier. Là, le déclic se fit. Regulus Black voulait qu'elle l'aide à ramener Sirius du côté obscur de la force, avec les Serpentard.

Parce qu'il est vrai que Sirius Black n'était pas exactement aimable avec les vert et argent - y compris son petit frère.

Là, Lily commença à sentir le besoin urgent d'éclaircir les choses. Pas question. D'abord, elle aurait pu s'en sortir de l'impasse avec Rusard avec facilité, elle était préfète-en-chef, quoi. Regulus Black ne pouvait donc lui demander quelque chose d'aussi... d'aussi... Merlin, c'était énorme !

Et puis, à vrai dire, elle avait un peu beaucoup espéré qu'il prenne sa question - "qu'est-ce que tu nous veux ?" - pour une question rhétorique et qu'il les ignore totalement, que Carolyn finisse sa tartelette en paix et que Lily puisse aller dormir au plus vite.

Sauf qu'une chose empêcha Lily de dire "non" - du moins, de le dire tout de suite. Le ton de Regulus Black. Et les mots qu'il avait utilisés. Elle percevait quelque chose qu'elle n'aurait jamais cru entrevoir en ce sale petit serpent.

"Me ramener mon frère". Le ton haineux sur le nom "Potter". "Tu m'dois bien ça".


"Oh, Black, tu..." hoqueta Lily, sous le choc. "Tu es jaloux de Potter ? Tu lui en veux d'avoir... pris ton frère, c'est ça ?"

Help, help ! Les serpents ont des sentiments ! Le monde ne tourne plus rond !

Lily n'était toujours pas convaincue qu'il fallait éloigner Sirius de Potter, mais après ce qu'elle avait compris, il lui semblait injuste de ne pas aider un peu le Serpentard... Elle ne savait pas trop. Regulus regrettait son frère, même s'il ne le montrait pas. Et Lily, plus que personne, savait ce que c'était d'être rejeté par la seule personne qui aurait dû être plus proche que quiconque de votre personne. Elle savait. Elle avait perdu sa sœur. Black avait perdu son frère. Et, à sa place, elle n'aurait eu non plus de cesse de chercher n'importe quel moyen, le plus infime fut-il, de récupérer son amitié... sa complicité.

Que faire ? Que faire ? N'y avait-il pas un moyen de satisfaire les deux camps ? De rapprocher Sirius de son frère sans pour autant l'éloigner de son meilleur ami ? Confuse, Lily dirigea son étonnant regard vert sur le sol, et se tordit les doigts.


"Écoute, Regulus..." commença-t-elle avec maladresse. "Je ne crois pas que je puisse... que je sois la mieux placée pour..."

Merlin.

_________________



~ Présidente Suprême de la ligue Anti-Potter :.

x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marauderstimysh.positifforum.com
Carolyn McKinnon
Modo
avatar

Féminin
Nombre de messages : 532
Humeur : Happy
Citation du moment : Time is sex baby
Date d'inscription : 14/12/2006

Feuille de personnage
Année: 4ème année
Statut du Sang: Sang-pur
Affinités:

MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   Mer 4 Fév - 18:54

La brunette était en train de déguster une fraise lorsque le serpentard ouvrit la bouche pour répondre. Aucun air exaspéré, il voulait donc quelque chose. Mais quoi? qu'elles lui apprennent à danser le rock? la polka? qu'elles soient à son service? Quoi de plus intéressant pour un serpentard que de "contrôler" des gryffondor? Quoique ce puisse être, ce ne serait pas bon pour elles. Pensant être préparée à toute éventualité, Carolyn se calme et écouta la réponse du jeune homme.

C’est simple. Evans. Je veux que tu me ramène mon frère. Imagine… Potter perdant l’un de ses fideles acolytes… Il deviendrait tellement inoffensif que la seule et unique penser de venir te draguer l’affaiblirait... Tu me dois bien ca

Ok, celle-là elle ne l'avait pas vue venir. Mais qui l'aurait pu? Regulus et Sirius ne s'étaient jamais parlé à Poudlard depuis qu'elle y était et tous deux semblaient se contenter de la situation mais visiblement la situation était un petit peu plus complexe.

De plus, le ton de Regulus n'avait pas semblé être celui d'un ordre. Et le simple fait qu'il demande celà à Lily prouvait qu'il était vraiment désespéré.

Cette dernière lança d'ailleurs un regard exaspéré à la brunette, elle semblait aussi perdue qu'elle. Sirius ne lui avait donc jamais parlé du fait que son frère lui manqua? Remarque, c'était logique, Sirius avait plein d'amis, James était comme un frère pour lui, mais Regulus n'avait visiblement pas vraiment de meilleur ami et semblait plutôt solitaire, mais peut-être que la situation ne lui convenait pas. De toute façon, qui aurait aimé être seul?

C'est à ce moment que Carolyn se rendit compte qu'elle était tiste pour un serpentard, et s'il ne s'était pas montré si hostile, elle lui aurait offert sa tartelette, mais quelque chose lui disait que ce n'était pas une très bonne idée.

Mais tout de même, le pauvre, grandir sans frère. Non seulement c'était plutôt triste de ne pas pouvoir fréquenter Sirius mais Carolyn n'imaginait pas sa vie sans Marlène, même si son aînée lui cassait les pieds de temps en temps, elle savait combien devoir comper les ponts avec elle lui aurait fait du mal et était totalement certaine qu'elle aurait fait la même chose, peut-être plus pour la récupérer.

Mais cette histoire n'était pas la sienne, ni celle de Lily et aucune d'elles n'avait le droit d'intervenir, il fallait laisser les deux frères régler ça.

Tout de même, c'était petit de méler James à ça.

Lily bredouilla alors une réponse. Bien joué la préfète, Carolyn se demandait quel effet aurait eu un non, mais elle n'était pas sur de vouloir connaître la réponse. Elle regarda la rousse d'un regard approuvateur puis son regard de redirigea vers Regulus, attendant de connaître sa réaction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ruée aux cuisines [ PV Carolyn & Regulus ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Regulus
» Une Isabella perdue & une odeur alléchante. [PV P'tit Tuc ^0^]
» La cuisine française à l'UNESCO?
» [RUDY] Cuisines - Terminé ~
» Obey him, that's your destiny ? Regulus [12 square Grimmaurd]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marauder's time - Génération perdue II :: Le Château de Poudlard :: Autres Lieux :: Les Cuisines [ Sous-Sols ]-
Sauter vers: