AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Par une matinée frileuse [Taylor]

Aller en bas 
AuteurMessage
Neil Andrews

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/10/2008

Feuille de personnage
Année:
Statut du Sang:
Affinités:

MessageSujet: Par une matinée frileuse [Taylor]   Lun 27 Oct - 1:34

Ses pas claquaient sur les dalles en pierre brute de la cour déserte. Les quelques feuilles mortes qui y avaient établi domicile étaient emportées dans un tourbillon du vent d'octobre qui frappait Neil de plein fouet. Mais le jeune homme ne s'en soucia pas. Cela faisait maintenant sept ans qu'il venait se réfugier ici. Des bancs en pierre étaient disposés çà et là, couverts de graffitis et de déclarations d'amour ainsi que de phrases poétiques. Il aimait cet endroit. Il aimait les années qui s'y marquaient et restaient gravées, il aimait le calme et le silence, il aimait sa faible fréquentation, mais surtout, il aimait la vue. Lorsqu'il s'asseyait sur les marches, son regard se dirigeait droit sur une arcade de style gothique, représentation d'une porte donnant sur le parc. En regardant après cette arcade, un chemin en terre brute traversait deux rangées d'arbres dont les feuilles tapissaient le sol de diverses couleurs, mais dans les tons d'automne.

Avec un sourire, il s'assit sur l'avant-dernière marche, frissonnant au contact gelé et ressera l'écharpe bleue et bronze qu'il portait. Il frotta ses joues rougissantes et ouvrit son livre qui traitait des dragons. Il aimait les animaux peut-être plus que les hommes, recherchant davantage leur compagnie et leur parlant certainement plus. Certains le croyaient fou, d'autre se moquaient, mais jamais personne n'osait le faire face à lui. C'était son regard sombre qui voulait ça, d'après ce qu'il avait entendu.

Il était plongé dans sa lecture depuis un petit moment déjà lorsqu'il releva soudainement la tête. Il n'avait rien entendu, non, mais il sentait qu'on l'épiait. Tournant la tête à droite et à gauche, aucune personne ne se présenta. Il ne restait que son dos. Se tournant aux trois quarts, il s'avéra que son instinct ne l'avait pas trompé. Une jeune fille angélique se tenait là, en haut, son éternel air paisible et doux sur le visage.

Un sourire brisa la froideur du visage de Neil et pendant quelques secondes il la dévisagea. Elle dégageait une telle aura de douceur et d'innocence, c'en était presque irréel.


"Bonjour, Taylor"

Cela ressemblait à un murmure, mais sa voix ne s'élevait jamais davantage. Elle était assez grave pour être entendue de toutes manières.

"Tu es ici volontairement ou tu erres ?"

Avec elle, impossible de savoir si elle trouvait un endroit ou si l'endroit la trouvait. C'était comme avec les personnes. Il lui était arrivé de le retrouver dans des endroits improbables, avec cette seule petite phrase : "je te cherchais" ou encore "je savais que tu serais là"

Et cela ne manquait jamais de lui réchauffer le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Jackman

avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/09/2008

Feuille de personnage
Année: 6ème année
Statut du Sang: Sang-mêlé
Affinités:

MessageSujet: Re: Par une matinée frileuse [Taylor]   Lun 27 Oct - 2:08

Taylor s’arrêta un instant dans les couloirs froids et humides de l’école pour trouver un point de repère. Suite a la perte de sa vue, elle avait du apprendre à se servir de ses autres sens, ce qui n’étais pas tâche facile dans une école bondée d’élèves.

La jeune fille commença à sentir les parfums variées que dégageait sans aucun doute la grande salle venant du côté droit où elle se tenait, quand un élève maladroit vint la bousculer, un peu trop durement puisqu’elle manqua de tomber.

« Regarde ou tu mets les pieds ! »

Taylor ne répliqua, préférant ignorer la remarque, bien que cette dernière l’ai blessé, comme chaque fois que son handicap l’empêchait d’être une personne normale.

Cependant elle entendit un des amis du garçon lui faire une réflexion, disant qu’il manquait vraiment de tact et que c’était un abruti fini. La Serdaigle sentit alors des regards un peu trop insistant sur elle, des regards de pitié sans doute. Ah non pas de ça ! Un peu trop précipitamment, elle s’appuya contre le mur, et partit en sens inverse de là ou elle était censé aller.

Tout en effleurant le mur, elle sentit le vent frais et froid qui provenait de l’extérieur, elle devait surement être en train de se rapprocher de la cour, très bien, c’est exactement là qu’elle voulait aller maintenant, d’une pour prendre l’air maintenant, et aussi parce qu’elle voulait voir quelqu’un.

Une personne qu’elle ne connaissait presque pas mais qui avait le don de l’apaiser. Les rares fois où elle lui avait parlé, elle s’était sentit bien, normale.

Pourtant il l’avait déjà pris en train de errer dans les couloirs, une fois elle avait faillit entrer dans un placard a balai pensant qu’il s’agissait d’une salle de cours.

Ce souvenir était plus que honteux, mais la jeune fille n’arrive toujours pas accepter le fait qu’elle ne verra plus jamais, et donc rejette ses autres sens.

Il lui faut beaucoup de concentration pour y arriver. Et en ce moment même, si le froid ne caressait pas son visage de porcelaine, Merlin sait dans quelle direction elle serait allée.

La jeune fille s’arrêta net quand elle sentit la texture sous ses doigts changée. Maintenant c’était froid et humide, et un vent glacial ébouriffait ses cheveux.

Taylor lâcha lentement le mur, et resta immobile, à se concentrer pour entendre un son, un souffle, n’importe quoi qui puisse indiquer qu’il était là. La jeune fille sentit un regard sur elle, au début elle plissa les yeux comme pour essayer de voir, bien sur ça n’arrivera plus ça.

Elle sursauta quand elle entendit une voix lui parler. Comme elle l’avait deviné, il se trouvait bien ici.

"Tu es ici volontairement ou tu erres ?"

Les joues de porcelaine de la jeune fille s’empourprèrent violemment. Elle avait espérer qu’il oublie les fois ou il était venu la chercher quand elle était perdu, d’ailleurs maintenant elle remarquait que presque chaque qu’elle se perdait, c’était lui qui la trouvait, a croire qu’il le pressentait.

Taylor tenta d’denier d’où provenait la voix pour ne pas regarder ailleurs, an vain. Elle baissa donc la tête, ses cheveux bruns lui tombèrent sur le visage, et elle se tortilla sur place mal à l’aise.

« Je…hum…comment dire…oui, enfin non, je n’erre pas cette fois ci, je…te cherchais en fait…je savais que tu…tu étais là… »

En plus elle bégayait maintenant ! Taylor se tortura les mains, puis commença à avancer d’un pas pour venir près du garçon, seulement au bout de trois pas, elle sentit son pied qui touchait le vide, surement des marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Andrews

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/10/2008

Feuille de personnage
Année:
Statut du Sang:
Affinités:

MessageSujet: Re: Par une matinée frileuse [Taylor]   Lun 27 Oct - 2:44

Le sourire de Neil s'agrandit. Pour rien au monde il n'aurait brisé ce lien qui les unissait et il espérait que cela n'arriverait jamais. Bien entendu, il ne pensait pas qu'à la fin de cette année, ils prendraient certainement des chemins différents et ne se verraient plus tous les jours, c'était impensable. Taylor s'avança et lorsque son pied ne trouva plus le sol, elle stoppa son amorce de descente. Il retint un soupir. Elle l'aurait peut-être mal interprété. Mais il détestait la voir comme ça : lorsqu'elle se montrait hésitante et dépendante. Cette fille avait montré à maintes reprises sa force et sa détermination à être considerée comme une personne normale et à part entière et il lui arrivait parfois d'indiquer le chemin à un voyant avec une précision tellement exacte et pleine de détails que ça en devenait troublant. Elle savait où se trouvait telle statue et quel était son nom. Neil comprenait bien que le nom lui avait été soufflé, mais cela le bluffait toujours de voir que ses mains se rappellaient de la texture de ce qu'elle touchait.

Mais dans des moments tels que là, elle se refusait à toute écoute de ses sens. Les aveugles développaient une ouïe et un toucher parfaits. Cependant il arrivait à Taylor de renier ses autres sens, comme si elle voulait se comporter en voyante, avec l'assurance dont elle les croyait emplis. Il savait qu'elle avait tout simplement honte de parfois devoir toucher quelque chose pour le reconnaitre, ou de demander à autrui si c'était bien un escalier devant elle, aussi s'en abstenait-elle. Mais parfois cela tournait mal.

Et contrairement aux autres, Neil était sans pitié pour elle. Plein de compassion et d'affection mais la pitié, il s'y refusait. Il ne se précipitait pas sur elle pour tout lui mettre dans la main ou lui mettre un pied devant l'autre (sauf si bien-sûr elle manquait de chuter, auquel cas il la rattrapait volontiers mais cela n'était pas fréquent) il l'aidait simplement par des indications.


"Tu peux y aller sans crainte. A ta gauche, il y a une rampe. Fais attention c'est assez froid, et les marches sont humides. Prends garde de ne pas tomber."

Et il se leva. Il ne manquait pas de confiance en elle, mais il n'avait pas confiance envers l'humidité traitresse de l'escalier. Et cela lui permettrait de descendre complètement sans avoir peur de le heurter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Jackman

avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/09/2008

Feuille de personnage
Année: 6ème année
Statut du Sang: Sang-mêlé
Affinités:

MessageSujet: Re: Par une matinée frileuse [Taylor]   Lun 27 Oct - 13:34

Taylor sentait le regard de Neil sur elle, mais ça ne la dérangeait pas, bien au contraire, elle sentait qu’il ne la jugeait pas a travers ce regard, juste il la regardait, pourquoi, ça elle ne le savait pas encore.

La jeune fille avait honte de demandé ou elle était quand son pieds toucha le vide, oh bien sur elle savait qu’elle se trouvait face a un escalier et qu’elle devait descendre quelque marche pour se retrouver a hauteur du jeune homme, mais descendre un escalier sans le voir n’est pas chose aisée.

La Serdaigle commença à avancer son pied pour toucher une marche, mais comme a son habitude, Neil lui indiqua ce qu’elle devait faire. Elle appréciait sa façon de faire, même si il lui donnait des indications, il ne se jetait pas sur elle comme ci elle était une débile mental, elle aurait presque pu se sentit normal.

Taylor intercepta la provenance de la voix et tourna son visage vers la droite. Un sourire doux se forma sur ses lèvres, même si ses joues s’empourprèrent de nouveau.

« Merci »

Comme indiqué, elle tendit son bras a sa gauche et toucha quelque chose de dur, froid et mouillé. La matière lisse lui rappelait la texture des bancs qui se trouvait dans le parc.

Taylor fit doucement glisser sa main sur la rampe, comme pour s’imprégner de la matière et ainsi la mémoriser, puis, le regard rivé droit devant elle, descendit lentement trois marches, ses deux mains sur la rampe pour ne pas glisser. Enfin la jeune fille plia doucement les genoux et toucha a l’aide sa main droite la marche où elle voulait s’asseoir, ce qu’elle fit après s’être assuré qu’elle ne risquait pas de s’asseoir a côté.

Taylor soupira de lassitude, elle aurait tellement voulut pouvoir courir dans cette escalier, s’y asseoir avec nonchalance sans avoir peur de trébucher, mais voilà s’asseoir dessus lui demandait plus de temps, et ça la gênait.

La jeune fille ramena ses genoux au niveau de sa poitrine, et enroula ses bras autour, puis elle tourna son visage dans la direction de la voix de Neil, mais comme elle ne savait pas qu’il s’était lever, elle regarda au niveau des marches.

Quelqu’un la croisant aurait put croire qu’elle était dans la lune, avec un air absent, alors qu’en réalité elle se concentrait pour percevoir les bruits qui l’entouraient et ainsi se situer et garder seulement les bruits qui lui était importants. Puis elle se souvint que la plupart du temps, Neil venait ici pour se reposer et s’éloigner des autres, elle venait surement de le déranger.

Une voyante aurait vu tout de suite qu’il avait besoin d’être seul ! Taylor ferma ses grands yeux bleus, puis les rouvrit en chassant ses idées noires qu’elle avait sans cesse sur les voyants et les non voyants.

« Je te déranges ? Si tu veux je peux m’en aller…je suppose que tu es en train de…lire non ? »

La jeune fille, toujours le regard rivé sur les marches, tenta de se rapprocher de Neil en se faisant glisser sur la marche vers la gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Andrews

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/10/2008

Feuille de personnage
Année:
Statut du Sang:
Affinités:

MessageSujet: Re: Par une matinée frileuse [Taylor]   Mer 29 Oct - 1:26

Taylor entama sa descente, prudemment. Le regard du Serdaigle ne cessait d'aller des pieds de la jeune femme à son regard rivé droit devant elle. Mais elle descendait, tranquillement, et sans accroc. Cependant, il s'était attendu à ce qu'elle ailles jusqu'en bas alors qu'au contraire, elle stoppa sur l'avant-dernière marche. Si il était resté assis, elle se serait trouvé à quelques centimètres de lui et Neil maudit son excès de prudence.

Lorsque Taylor tatonna pour trouver une position confortable à adopter, il leva lentement son pied pour l'arracher du sol pour éviter le moindre bruit. Il était bien décidé à se rasseoir auprès d'elle comme s'il ne s'était pas levé. Cela lui prit quelques longues secondes, mais comme il était juste devant les marches, il n'avait qu'à se rasseoir avec d'infinies précautions. Il était tellement concentré à son tour qu'il sursauta presque lorsque Taylor lui posa une question. Et au moment où il parvint enfin à s'asseoir, la jeune femme glissa de son côté et stoppa à quelques centimètres. Il baissa le regard sur sa main. Ils se frôlaient presque. Cette proximité lui réchauffa le visage pour une raison qu'il ignorait totalement, mais par pudeur et timidité, il croisa ses mains sur ses genoux et se tourna vers elle pour lui sourire. Même si elle ne pouvait pas le voir, les sourires apparaissaient souvent dans sa voix.


"Quand c'est toi, ça ne me déranges jamais." laissa t-il tomber.

Il n'avait pas toujours conscience du sens caché de ses paroles car sa franchise et ses sentiments prenaient toujours le dessus sur sa réflexion.


"Et puis... mon livre n'était pas intéressant." ajouta t-il après quelques secondes, dans le but de la rassurer davantage.

Le silence tomba, comme bien souvent. Neil laissa échapper un soupir d'aise et de la buée sortit de sa bouche. Il faisait rouler une feuille morte entre son pouce et son index, en admirant les jolies couleurs qui la paraient puis laissa retomber sa main pour glisser un regard sur Taylor.


"Et... et toi ? Tu... n'avais rien de prévu, aujourd'hui ? Et être debout si tôt... au lieu de rester au chaud sous ta couverture."

Il laissa échapper un rire discret et gêné. Vraiment, c'était faible comme sujet de conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Jackman

avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/09/2008

Feuille de personnage
Année: 6ème année
Statut du Sang: Sang-mêlé
Affinités:

MessageSujet: Re: Par une matinée frileuse [Taylor]   Mer 29 Oct - 3:04

Taylor tendit l’oreille pour entendre les différents sons qui l’entouraient et ainsi pouvoir imaginer son environnement, mais ce qu’elle entendait le plus pour le moment était la respiration du jeune homme, et le sang qui battaient à ses oreilles à cause du froid, et peut être aussi pour une autre raison. Elle sut qu’elle était proche du Serdaigle parce qu’elle sentit sa chaleur au niveau de son bras droit, et elle fut agréablement surprise qu’il ne se décale pas, combien de fois avait elle entendu que ce garçon était distant ou timide, mais avec elle il semblait presque à l’aise, et Taylor se sentait bien, il était même capable d’imaginer ses traits, même si elle ne s’était jamais permise de toucher son visage pour vraiment voir comment il était, juste la douceur de sa voix quand il parlait lui donnait une vague idée.

Quand Neil répondit a sa question, elle était capable de le voir sourire tellement il était distinct dans sa voix, mais ce qu’il lui dit, illumina le visage angélique de la jeune fille, alors ses joues se tintèrent de rouge, elle n’était pas habitué a ce genre de remarque vis à vi d’elle.

Comme elle savait pas très bien ou était vraiment le visage du jeune homme, elle riva son regard bleu la bouche du Serdaigle sans savoir que c’était ici qu’elle regardait.

« Je…merci. »

Elle ne savait pas vraiment quoi répondre à Neil, sa remarque l’aillant un peu déroutée.

En revanche elle se permit un rire quand le jeune homme parla de son livre si peu intéressant, se demandant soudain si elle avait été quelqu’un d’autre, est-ce que le livre aurait été plus passionnant, puis se retira vite cette idée de la tête.

Puis elle se souvint que dans sa chambre elle avait des livres qui plairaient surement a Neil, du moins elle le pensait, prise dans son élan, elle ne fit pas vraiment attention a ce qu’elle dit.

« Si tu veux j’en ai plein dans ma chambre ! Je pourrais te les prêter si tu…non oublies désolée »

Quelle idiote ! Elle venait juste de se rappeler que tous ses livres étaient écrits en braille, et cette soudaine claque sur son handicap effaça son sourire, et fit évaporer sa soudaine euphorie.

La jeune fille entendit un bruit de craquement et se demanda avec quoi Neil était en train de jouer, surement une branche sèche ou un papier de bonbon.

Quand le jeune homme lui posa une question, la jeune fille se rendit compte qu’elle avait inconsciemment baissée la tête vers l’endroit du froissement en direction des mains de Neil, elle la relava donc en découvrant ses yeux bleu qui avaient été couvert par ses cheveux, mais son regard ne monta pas plus haut que les lèvres du Serdaigle, en réalité elle pensait qu’elle regardait ses yeux.

Une bourrasque de vent glacé vint les frappé et ébouriffa ses cheveux, la jeune fille ferma les yeux et savoura cette sensation, une sensation d’être libérée, de ne plus exister, comme ci la terre reprenait son du et que le vent la transperçait comme ci elle n’était que de la poussière.

Ses cheveux fouettant le vent, ses joues rosés par la froid, l’air frais et pur qui rentrait dans ses narines et sa bouche entrouvertes, voilà pourquoi elle se levait tôt.

« J’aime me lever tôt, mes sens semblent plus sensibles le matin et les odeurs plus fortes…je n’aime pas faire la grâce matinée ça m’oblige à fermer les yeux… »

Elle se sentit sotte d’avoir dit la dernière partie de sa phrase et ouvra brusquement les yeux, Taylor fit comme ci de rien n’était et enchaina pour répondre a la deuxième partie de la question de Neil, se rendant compte de la timidité dans la voix du jeune homme.

« Je…non rien de spécial en faite, aller en cours et peut être allé faire un tour a Pré au lard pour… »

*Faire comme toute les filles normales de mon âge*
« Me balader ou acheter des livres… »

Et un sourire timide se dessina sur ses lèvres, et elle recommença a se torturer les mains sous le coup du malaise.

« Tu…tu veux venir avec moi ? Parce que je voulais y aller avec une fille de ma classe mais finalement elle y va avec ses copines, donc si tu veux tu peux…tu peux y aller avec moi… »

Finalement elle fut contente en cet instant de ne pas voir le visage de Neil et sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Andrews

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/10/2008

Feuille de personnage
Année:
Statut du Sang:
Affinités:

MessageSujet: Re: Par une matinée frileuse [Taylor]   Sam 1 Nov - 19:21

Il ne savait pas quoi dire. C'était assez rare de le voir se balader dans les couloirs en compagnie d'une fille, c'était encore plus rare de le voir sourire à cette dernière. Et le voir à Pré-au-Lard en compagnie d'une fille qui le faisait sourire, cela ne s'était jamais vu. Et puis était-il censé l'inviter à boire un verre quelque part ?

Neil se tordit les mains à son tour. Si il refusait, il le regretterait aussitôt et en plus il la blesserait. Si il acceptait, il se rendrait totalement ridicule en se comportant en un parfait idiot parce qu'il n'était pas un Dom Juan. Il imaginait déjà les réaction d'un de ses camarades de dortoir qui ne cessait de le provoquer par rapport à sa timidité. Ses sourcils se fronçèrent et son visage se ferma. C'était stupide de réfléchir sur une si petite question pendant des heures. Alors il se tourna vers Taylor, décidé à changer de sujet, au moins pour se donner du temps en plus, quand il s'apperçut que le bout du nez de la jeune femme rosissait légèrement sous le froid, de même que ses pommettes. Assorti au bleu de ses yeux, c'était du plus bel effet.


"D'accord."

Il sembla se réveiller. Avait-il vraiment prononçé ce mot ?

"Je serais ravi d'y aller avec toi"

C'était certain, quelque chose parlait à sa place, car jamais Neil Andrews n'aurait dit une telle chose.

"On pourrait aller faire un tour chez Scribenpenne, je suis sûr qu'on y trouveras des livres qui nous conviennent... enfin, sauf si tu avais un programme précis... qu'est-ce que tu aimes, comme livres ?"

Il lui lança un regard timide et se surpris à imaginer leur journée. Il se voyait comme un garçon normal, sûr de lui et bourré d'humour qui ferait rire Taylor à chaque minute et qui observerait que les autres garçons le jalouseraient. Et puis il lui offrirait quelque chose à boire, parce que son nez rose lui ferait comprendre qu'elle avait froid...

Il secoua la tête et inspira profondément pour évacuer ces bêtises de son esprit. Advienne que pourra, il se rendrait ridicule, ou il en ressortirait brillamment. Inutile d'y penser ou il serait incapable d'avaler quoi que ce soit au repas de midi. Il préféra se concentrer sur la voix de la jeune femme, et tourna son regard vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor Jackman

avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 29/09/2008

Feuille de personnage
Année: 6ème année
Statut du Sang: Sang-mêlé
Affinités:

MessageSujet: Re: Par une matinée frileuse [Taylor]   Lun 3 Nov - 21:25

Taylor attendit pasciemment la réponse du jeune homme, en se frottant les mains pour tenter de sa réchauffer. Elle resserra son écharpe au bout de sa gorge et pria pour que son nez ne rougisse pas avec le froid, mais le piquotemment qu’elle ressentit ne lui dit rien qui vaille. On lui avait déjà dit que c’était mignon, bizarrement elle s’imaginait en clown.

La jeune fille pouvait sentir la gêne de Neil, elle était presque palpable. Taylor s’en voulut de l’avoir mit mal a l’aise avec ses questions stupides, et voulut s’excuser, mais le jeune homme l’a devança en acquiesçant a sa proposition.

Au début interloqué, elle ne bougea pas, mais aurait tellement voulut voir le visage de Neil en cet instant. En revanche la phrase qu’il lui dit après, fit apparaître un grand sourire sur les lèvres de la jeune fille, découvrant ses dents blanches.

Elle voulut lui dire qu’elle aussi était ravie d’y aller avec lui, mais aucun mot ne sortir de sa bouche, juste son sourire resta encré sur ses lèvres mordues par le froid. Finalement elle ne le connaissait pas très bien, et elle le regrettait.

Avec Leroy, il devait être le garçon le plus gentil de l’école, et pourtant elle ne le connaissait pas, il avait presque toujours été là pour elle, a allé la chercher dans un placard a balai, et elle venait seulement de s’en rendre compte. Cette pensée lui serra le cœur, mais la réchauffa par la même occasion.

« Merci »

En fait ce mot était sortit tout seul, il ne collait même pas avec ce que Neil venait de dire, mais ça lui avait échappé et maintenant elle devait ressembler a une folle qui ne sait pas ou regarder. Ne pas voir son visage était vraiment irritant, et elle détestait avoir l’air de quelqu’un qui ne semble pas savoir ou regarder et ou aller.

Elle préféra tourner son visage droit devant elle comme ci elle contemplait le paysage, plutôt que de regarder une partie du jeune homme qu’elle ne voyait même pas. La jeune fille poussa un soupire. C’était vraiment insupportable, elle ne voyait même pas le paysage.

Une fois de plus Taylor tenta de faire bonne figure, et afficha un sourire qui sembla illuminer son visage.

« Hum non je n’ai pas décidée où je voulais aller, il fallait juste que je passe chez Scribenpenne, j’y ai commandé des livres, mais pour le reste c’est comme tu veux. »

Oui des livres en braille, après tout même dans cette boutique il n’en vendait pas, une fois de plus comme une handicapé, elle devait trouver d’autres moyens de vivre normalement.

Quel genre de livre elle aime ? Bonne question, quelque chose d’assez divertissant pour lui faire oublier qu’elle lisait un livre avec la main surement. Elle sourit de plus belle.

« C’est bête, mais j’aime bien les livres d’aventures, fantaisistes, qui m’emmènent ailleurs. Ce n’est pas très mature comme lecture, mais je trouve que les professeurs nous donnent déjà suffisamment de livres à lire qui sont ennuyeux, alors je m’évade avec mes propres livres. Et toi Neil tu aimes quoi ? »

Soudain Taylor se demanda l’heure qu’il était, après tout elle n’avait pas de montre, mais comme une intuition, elle sentait que l’heure des cours approchait. C’était rare, mais en cet instant elle n’avait pas envie d’aller en cours, elle se sentait bien ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Andrews

avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 24/10/2008

Feuille de personnage
Année:
Statut du Sang:
Affinités:

MessageSujet: Re: Par une matinée frileuse [Taylor]   Jeu 13 Nov - 18:20

Merci. Il détailla son visage d'un regard perçant, tentant de comprendre si elle avait voulu par là le remercier pour un fait bien précis ou si elle s'était juste trompée de mot. Après tout elle n'avait pas besoin de le remercier pour passer un moment en sa compagnie, ce serait plutôt l'inverse qui aurait du se produire.

Peut-être s'était-elle réellement trompée de mot, car alors son visage s'illumina d'un sourire et elle discourait sur Pré-au-Lard. C'était comme il voulait ? Mais il n'avait aucune idée ce qu'il voulait ! C'était un garçon indécis et qui ne sortait jamais, alors trouver un programme ! Pourtant il fallait peut-être proposer quelque chose, sinon son intérêt pour la sortie retomberait, tout était possible. Il se passa une main dans les cheveux et acceuillit avec bonheur la question qu'elle lui posa. Cela lui laissait plus de temps de réflexion.


"Moi... j'aime aussi les livres fantaisistes, parce que même si on est à Serdaigle, on aime pas forcément travailler plus que les autres. Enfin, toi et moi on a pas l'air d'aimer. Mais c'est vrai que j'aime aussi lire des livres d'histoire, parce qu'il faut bien compenser le manque d'enthousiasme de notre cher professeur. Et puis des livres sur les créatures magiques. Je lis aussi des livres de fantaisie moldus, j'apprécie la façon dont ils voient la magie et les créatures mythologiques. Des poèmes, de temps en temps..."

Il se tut, soudainement conscient qu'il avait parlé presque aussi longtemps qu'une personne normale et s'excusa d'un sourire, même si elle ne le voyait pas.

"Enfin, je lis tout plein de trucs. Tout ce qui me tombe sous la main."

Mais surtout des livres sur les créatures magiques, car il adorait passer son temps avec elles, et elles le lui rendaient bien. Il passait beaucoup de temps avec le garde-chasse et adorait écouter son enseignement. Car avec tout le temps qu'il passait avec lui, il en savait plus que les autres et aurait presque été capable de prendre le relais. D'ailleurs, il était le seul à savoir que Hagrid avait recueilli un poulain. Il ne voulait pas qu'une centaine d'élèves viennent s'exstasier sur sa couleur or, mais Neil en avait la permission.

Il jeta un regard à Taylor. Hagrid lui en voudrait-il ?


"Tu aimes les créatures magiques, Taylor ?"

Après tout il ne prenait aucun risque à lui demander. Et l'heure de cours, il s'en fichait comme d'une guigne. Il ne savait même pas recconnaitre quand celle-ci approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par une matinée frileuse [Taylor]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par une matinée frileuse [Taylor]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mauvaise matinée [Taylor D.]
» [TERMINE] Epilogue. ? (Taylor A. Lacey)
» Taylor A. Lacey
» Présentation de Taylor Black. [Validée]
» Mick Taylor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marauder's time - Génération perdue II :: Extérieur de Poudlard :: Le Parc de Poudlard :: La Cour-
Sauter vers: